Accueil - Association québécoise des organismes de coopération internationale (AQOCI)

Avocat sans frontières - Deux postes de conseiller-ère juridique volontaire sont disponibles !


Date limite: 7 novembre 2018 à 23h30
Offert par Avocats sans frontières Canada
Types d’emploi: Volontariat/CoopérantE
Lieu de l’emploi: À l’étranger

Projet « Renforcement des capacités de répression pénale des crimes transfrontaliers commis contre les femmes, les filles et les autres personnes en situation de vulnérabilité dans le triangle nord de l’Amérique centrale (Salvador, Guatemala, Honduras) »

Deux postes de conseiller-ère juridique volontaire sont disponibles !

Postes : Deux postes de conseiller-ère juridique volontaire
Pays d’affectation : Guatemala (Ciudad de Guatemala)
Durée : Huit mois
Date de début : Dès que possible
Langue de travail : Espagnol et Français

Conditions : Les mandats sont de nature volontaire. Les billets d’avion aller-retour sont inclus et des allocations sont versées pour permettre de couvrir les frais liés à l’affectation (nourriture, logement, assurances).

Le mandat est non accompagné.

Les volontaires doivent participer à des séances de formation et préparation pré-départ.

Contexte

Le projet « Renforcement des capacités de répression pénale des crimes transfrontaliers commis contre les femmes, les filles et les autres personnes en situation de vulnérabilité dans le triangle nord de l’Amérique centrale (Salvador, Guatemala, Honduras) » est mis en oeuvre par Avocats sans frontières Canada (ASFC) et financé par Affaires mondiales Canada.

Ce projet vise notamment à accroître le renforcement des capacités des professionnel-le-s du droit en matière d’accompagnement des victimes et de la poursuite des crimes transfrontaliers pour l’avancement judiciaire des dossiers emblématiques. Il a également comme objectifs de favoriser une meilleure coordination régionale des institutions de justice spécialisées en matière de prévention et de répression des crimes transfrontaliers, de contribuer à une plus grande habileté des organisations de la société civile à recommander des améliorations au cadre normatif relatif au crimes transfrontaliers, ainsi qu’une meilleure compréhension des standards internationaux relatifs aux crimes transfrontaliers par les acteurs et actrices de la justice.

Dans le cadre de ce projet, ASFC est à la recherche de deux coopérant-e-s volontaires, ayant de bonnes capacités en recherche et en rédaction.

Sécurité

La sécurité des coopérant-e-s volontaires et des autres collaborateur-trice-s est au coeur des préoccupations d’ASFC et de ses partenaires. Des mesures et protocoles de sécurité sont appliqués pour le personnel local, les expatrié-e-s, les coopérant-e-s volontaires et le personnel en mission court terme.
Les candidat-e-s sélectionné-e-s sont formé-e-s en matière de sécurité et doivent s’engager à respecter les mesures et protocoles. Les activités n’étant entreprises que s’il existe des garanties suffisantes et que les conditions s’y prêtent, ASFC peut reporter ou annuler le déploiement de volontaires sélectionné-e-s, notamment pour des motifs liés à la sécurité.

Description des postes

Les deux mandats de coopération volontaire sont sous la supervision du coordonnateur juridique au Guatemala

1. Mandat de conseiller-ère-s juridiques volontaires au bureau d’ASFC au Guatemala
Le ou la conseiller-ère juridique volontaire sera appelé-e à réaliser une diversité de tâches juridiques en appui au bureau d’ASFC au Guatemala Ils/Elles contribuera également aux efforts de documentation et d’analyse du cadre juridique national et international et participeront à la rédaction de documents juridiques.

2. Mandat de conseiller-ère-s juridiques volontaires en appui au Réseau contre la traite de personnes au Guatemala ASFC fait partie d’un réseau composé d’organisations internationales, d’organisations nationales et de bailleurs de fonds qui coordonnent des actions visant à lutter contre la traite de personnes au Guatemala. Ce réseau requiert l’appui d’ASFC afin de réaliser un rapport alternatif au rapport étatique sur la traite de personnes. Le ou la conseiller-ère juridique volontaire fera partie de l’équipe qui rédigera ce rapport et préparera une stratégie de communication dudit rapport.

Concrètement, les volontaires pourront être amenées à réaliser les tâches suivantes :

  • Effectuer des recherches jurisprudentielles liées à la répression du crime de traite de personnes ;
  • Réaliser des analyses normatives du droit national à la lumière du droit international ou encore en droit comparé,
  • Participer à la rédaction de documents juridiques sur des thèmes de droits des femmes dont notamment les victimes de traite de personnes, justice de genre ou violence sexuelle ;
  • Coordonner le processus de collecte, l’analyse et la triangulation des informations pour la préparation de rapports ;
  • Contribuer à la définition du contenu des ateliers de formation et séminaires de partage de bonnes pratiques ;
  • Participer à la rédaction de documents soumis aux tribunaux nationaux ou aux instances internationales ;
  • Rédiger des articles sur le travail juridique réalisé (principalement pour le site web d’ASFC) ;
  • Appuyer le renforcement organisationnel incluant l’organisation du travail, la gestion de l’information, les communications, etc. ;
  • Assister aux réunions avec les parties impliquées ;
  • Conduire des entrevues avec les membres du réseau de traite de personnes du Guatemala afin de systématiser leurs expériences en relation avec l’assistance et la protection des victimes ainsi que la prévention et la poursuite du crime de traite de personnes.
  • Rédiger un rapport alternatif au rapport de l’État du Guatemala sur la traite de personnes qui contient des conclusions et des recommandations dirigées aux institutions pertinentes.
  • Assister aux réunions avec les parties impliquées ;
  • Élaborer les lignes de communication du rapport alternatif en collaboration avec le réseau contre la traite de personnes.

Qualifications

  • Connaissances en matière de droit pénal international et/ou de droits humains et/ou de justice de genre et violence sexuelle ;
  • Compétences informatiques de base (Word, Excel, Outlook) ;
  • Compétences en gestion axée sur les résultats
  • Compétences en suivi et évaluation de projets de coopération internationale
  • Connaissances en matière de droit pénal international et/ou de droits humains et/ou de justice de genre et violence sexuelle et/ou de justice transitionnelle ;
  • Intérêt pour la promotion et la défense des droits humains et pour le renforcement des acteurs et actrices de la société civile ;
  • Aptitudes pour la rédaction et la recherche ;
  • Capacité à intégrer rapidement les concepts de droit interne pour les harmoniser avec les connaissances en droit international ;
  • Capacité à s’adapter à des situations et conditions de travail différentes et parfois difficiles (mesures de sécurité restrictives, ressources limitées, difficultés logistiques, travailler sous pression, etc.) ;
  • Capacité à travailler en équipe ;
  • Capacité à s’intégrer à des dynamiques de travail variées ;
  • Disponibilité pour voyager à l’intérieur du pays ;
  • Respect absolu de la confidentialité.

Atouts

  • Maîtrise ou doctorat en droit ;
  • Expérience préalable dans des fonctions similaires ;
  • Expérience en gestion de projet et maîtrise des outils de gestion axée sur les résultats ;
  • Expérience auprès de communautés ou de groupes en situation de vulnérabilité ;
  • Expérience de travail en Amérique latine ou connaissances du contexte social, économique et juridique de pays en développement ou en situation post-conflit.

Conditions d’admissibilité

  • Les candidatures de citoyen-ne-s canadien-ne-s et de résident-e-s permanent-e-s au Canada seront privilégiées, mais d’autres candidatures pourront être considérées ; Être couvert-e par le régime d’assurance santé de sa province ou par un régime privé ;
  • Être disponible pour participer à une formation pré-départ.

Processus de sélection

Les candidat-e-s intéressé-e-s doivent présenter leur dossier de candidature (lettre de motivation et curriculum vitae) en espagnol, à recrutement.pcv@asfcanada.ca en indiquant dans l’objet « Conseiller-ère-s juridique volontaires – TN2 » avant le 7 novembre 2018 à 23h59.
Nous remercions tout-e-s les candidat-e-s de leur intérêt. Toutefois, seules les personnes sélectionnées pour une entrevue seront contactées.


Association québécoise des organismes de coopération internationale (AQOCI)

L’Association québécoise des organismes de coopération internationale (AQOCI), est un regroupement de 64 organisations québécoises qui œuvrent, à l’étranger et au Québec, pour un développement durable et humain.

1001, rue Sherbrooke Est, bureau 540
Montréal (Québec) H2L 1L3 CA
514 871-1086
SpacerQui fait quoi en solidarité internationaleRessourcesEmplois et BénévolatDroits des femmes et égalité des genresConcertation pour Haïti (CPH)Espace jeunesse Blogue Un seul monde Repères - 40 ans de solidarité L’Éducation à la citoyenneté mondiale Objectifs de développement durable (ODD)