Bannière JQSI 2017
Pascale Montpetit

Ce n’est pas dans ma nature première d’aller au bat, d’aller sur les tribunes ou de prendre position lors de controverses, car je suis assez individualiste en fait comme personne. Je m’implique parce que je n’aime pas être engagée, mais j’aime encore moins ne pas l’être !

— Pascale Montpetit

Pascale Montpetit

Comédienne

Son parcours

Pascale Montpetit est une comédienne qui a fait ses preuves. Après plus de 25 ans d’expérience, elle sait encore aujourd’hui captiver et émouvoir son public. Nous avons pu la voir autant au théâtre, au cinéma, à la télévision et même dans des radio-romans.

Malgré les deux prix Gémeaux remportés dans les années 90 ou bien les Genies Award qu’elle a également eu l’honneur de recevoir à deux reprises, Pascale a toujours gardé les deux pieds sur terre. Le public québécois lui a démontré une véritable admiration et cela est surtout dû à sa polyvalence en tant que comédienne, mais également grâce à son implication sociale.

« La paix est un art », selon Pascale Montpetit. Elle a d’ailleurs été désignée Artiste pour la paix de l’année 2010. Touchée par cet éloge, Pascale dit devoir sa capacité à « s’indigner » à sa mère qui a longtemps travaillé à la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse.

Dans le passé, Pascale s’est affichée pour les droits des Palestiniens autant que pour ceux des femmes et des enfants. Elle est l’une des ambassadrices d’Oxfam-Québec depuis 1993, en 2010 elle a été la porte-parole de la Fête des voisins ainsi que des Correspondances d’Eastman. L’engagement est pour Pascale quelque chose d’évident : « Ça fait partie de l’être humain de se sentir concernée par ce qui l’entoure ». Elle ne se dit pas engagée, mais agit avec son cœur et ses tripes lorsqu’il est temps de « s’indigner ».

N’essayez pas de coller une étiquette à Pascale Montpetit, elle n’est pas une grande fervente du mot « cause », elle trouve qu’on l’utilise trop souvent à tord et à travers. L’un de ses désirs est de s’impliquer de façon ponctuelle : « Si je considère qu’il y a une injustice et que mon intervention peut changer quelque chose, je vais le faire ».

Un principe important pour elle est de se faire sa propre idée sur ce qui l’entoure. Ayant trimballé son sac à dos à travers le monde une quarantaine de fois, elle sait maintenant qu’un être humain ne peut être résolu à faire simplement ce qu’on lui demande. Pour elle si tu n’as pas la conviction ultime que ce que tu fais est bien ou justifié ça ne pourra jamais tenir la route.

Causes et implications qui lui tiennent à cœur

Oxfam-Québec

Vidéo de la campagne sans emballage Oxfam-Québec

Entrevue de Pascale Montpetit concernant les Correspondances d’Eastman à l’émission C’est bien meilleur le matin

Artiste pour la paix

Fête des voisins

Correspondances d’Eastman



Hommage



Restez informé-e-s! Inscrivez-vous au eBulletin de l'AQOCI

Ministère des relations internationales (MRI)
Ministère des relations internationales (MRI)
Association québéboises des organismes de coopération internationale (AQOCI)

1001, rue Sherbrooke Est, bureau 540
Montréal (Québec) H2L 1L3
Tél. : 514 871-1086
aqoci@aqoci.qc.ca