Bannière JQSI 2016
NEYDI YASSMINE JURACAN MORALES
NEYDI YASSMINE JURACAN MORALES

Faut se parler d’avenir… pour obtenir une reconnaissance des peuples, de la jeunesse, des femmes et pour éradiquer l’actuel système patriarcal, oppresseur, raciste et discriminateur.

— NEYDI YASSMINE JURACAN MORALES

NEYDI YASSMINE JURACAN MORALES

« Je suis Neydi, une jeune femme indigène maya née d’une famille paysanne du haut plateau guatémaltèque. Participante à l’école de formation politique du Comité paysan des hauts-plateaux (CCDA), j’ai par la suite reproduit mes formations auprès de jeunes dans d’autres régions comme le Quiche et Cobán, départements du Guatemala. À cause de la répression, ma famille et moi avons dû quitter en exil à Vancouver au Canada en 2010. Là-bas, j’ai continué à faire connaître la réalité et le contexte guatémaltèque dans diverses écoles et groupes universitaires.

J’ai aussi participé à un échange de paysan à paysan en France avec sept autres guatémaltèques membres du CCDA. Nous y avons échangé nos expériences avec des français et collègues d’Inde principalement sur la souveraineté alimentaire, la défense et la récupération des territoires.

Du 19 au 27 mars 2012, j’ai participé à la Marche indigène et paysanne qui a eu lieu de Cobán à la Ville de Guatemala (marche de 214 kilomètres).

J’ai aussi été invitée aux Journées québécoises de la Solidarité Internationale en novembre 2013 comme paneliste pour les forums suivants :

  • Les défis de l’économie locale et du commerce équitable au Québec et au Guatemala
  • Les défis de l’égalité femmes-hommes au Québec et au Guatemala

(La photo ci-jointe a été prise lors de ce panel. Neydi est entourée de Nicole Davidson, mairesse de Val-David et Mylène Freeman, députée NPD d’Argenteuil-Papineau-Mirabel.)

De plus, je fus paneliste au forum sur l’importance du leadership des jeunes pour la défense et la récupération de notre territoire au World Summit on Indigenous Philantropy.

Finalement, nous participons à la construction du « utz’k’aslemal » (le « buen vivir »). Cela afin de pouvoir changer notre contexte actuel en un lieu où l’on se reconnaît et respecte nos droits puis, pour récupérer notre territoire et voir fleurir le Guatemala.

Faut se parler d’avenir… pour obtenir une reconnaissance des peuples, de la jeunesse, des femmes et pour éradiquer l’actuel système patriarcal, oppresseur, raciste et discriminateur. »

-Neydi Yassmine Juracan Morales
Née le 1er septembre 1989





Kyoko Vibeke Hirose Inga Andrée et Yvette Rochon Mélanie Emond Cliver Perez Rojas Jean-Mathieu Chénier, Co-porte-parole des JQSI 2014 dans l'Outaouais Maxime Ouellet-Payeur Marcellin Gbazai, Co-Porte-Parole JQSI 2014 au Saguenay-Lac-St-Jean Artsiom Skliar Mamoutou Dembele Julie Trudel Jonathan Lasnier Anne-Julie Néron, Co-Porte-Parole JQSI 2014 au Saguenay-Lac-St-Jean Ann-Frédérik Campagna Mélisande Séguin Steven Gisa Audrey Thorn-Grégoire Gilbert Dionne Yvon Leclerc Jeannine Condiol Thiaw Zulma Maricel Aviles Ramires Marjolaine Mondon Julie Koskinen Asmaël Thériault Amanda Robert Alama Yaulema Annick Davignon Annie Cloutier Alima Coulibaly NEYDI YASSMINE JURACAN MORALES