Bannière JQSI 2016
Maxime Ouellet-Payeur
Maxime Ouellet-Payeur

Faut se parler d’avenir parce que sans tous ces échanges, on n’y participera pas pleinement.

— Maxime Ouellet-Payeur

Maxime Ouellet-Payeur

« Faut se parler d’avenir parce que sans tous ces échanges, on n’y participera pas pleinement.

C’est difficile de parler d’avenir parce que l’on a chacun des projets différents. On pourrait commencer en parlant du passé.

Je m’appelle Maxime, mais au Sénégal, on m’appelle Alioune Badara Mboundé Diouf. C’est long, mais chaque nom a sa signification. Avant de m’ impliquer en coopération internationale, j’ai œuvré comme président de l’association étudiante du campus Macdonald de McGill (une faculté d’agriculture et d’environnement de 1700 étudiants, à part du campus principal de McGill) et pour la Confédération pour le rayonnement étudiant en ingénierie au Québec (CRÉIQ) comme vice-président aux communications. En graduant, je savais que je voulais travailler à nourrir les gens. Ce n’est pas un défi facile et, malheureusement, c’est une aspiration de moins en moins populaire. Il y a beaucoup de questions à se poser là-dessus quand on pense à l’avenir.

Je suis allé au Sénégal après avoir gradué, il y a 3 ans. Mon premier stage était avec REAP-Canada, dans la région de Kaolack. J’y ai rencontré des hommes et des femmes qui transformaient une parcelle de désert en un oasis d’où sortaient des mangues, des papayes et du piment à vous en brûler tout ce qui est entre vos lèvres et votre estomac. L’année suivante, j’ai pris un second engagement dans la région de Thiès avec le CRÉDIL, en collaboration avec Mer et Monde, pour lancer un jardin maraîcher. J’avais pris goût au Sénégal, au piment et je faisais ce que je voulais faire : nourrir les gens. Après ces projets, je me suis réinstallé ici. Je travaille maintenant dans le département de génie-production d’une usine de gélatine à Terrebonne. Faire de la nourriture ici, c’est différent, mais plaisant. Il fait aussi beau ici que là-bas et j’espère que partout, en pensant à notre avenir, on sourira. »

Maxime Ouellet-Payeur
26 ans

Lieu de résidence : Terrebonne
Organisme : CRÉDIL





Yvon Leclerc Artsiom Skliar Marcellin Gbazai, Co-Porte-Parole JQSI 2014 au Saguenay-Lac-St-Jean Julie Trudel Steven Gisa Mélisande Séguin Jeannine Condiol Thiaw Annick Davignon Alama Yaulema NEYDI YASSMINE JURACAN MORALES Cliver Perez Rojas Jean-Mathieu Chénier, Co-porte-parole des JQSI 2014 dans l'Outaouais Gilbert Dionne Marjolaine Mondon Zulma Maricel Aviles Ramires Jonathan Lasnier Anne-Julie Néron, Co-Porte-Parole JQSI 2014 au Saguenay-Lac-St-Jean Maxime Ouellet-Payeur Kyoko Vibeke Hirose Inga Ann-Frédérik Campagna Annie Cloutier Mélanie Emond Mamoutou Dembele Audrey Thorn-Grégoire Andrée et Yvette Rochon Amanda Robert Alima Coulibaly Asmaël Thériault Julie Koskinen