Accueil du site - Association québécoise des organismes de coopération internationale (AQOCI)

Mandat de services professionnels - ÉVALUATION SOMMATIVE

EAU DANS LE BASSIN DE LA HAUTE COMOE AU BURKINA FASO (PEHC)


Date limite: 19 septembre 2014 à 17h00
Offert par Oxfam-Québec
Types d’emploi: Emploi
Lieu de l’emploi: À l’étrangerAu Québec

Pour atteindre les objectifs du PEHC, ses activités ont été organisées initialement autour de 3 volets :

Volet technique : Les conditions d’hygiène, de santé publique et socio-économique des femmes et des hommes dans les cinq communes ciblées sont améliorées par un renforcement de l’accès durable à l’eau potable, à l’hygiène, à l’assainissement et à la production agricole.

Volet art social : Les comportements des femmes, des jeunes et des hommes face à l’eau et à l’assainissement sont améliorés par leur participation aux activités artistico pédagogiques. Les citoyens et les citoyennes adoptent des comportements responsables pour mieux protéger l’environnement, prévenir et gérer les conflits en matière de gestion de la ressource eau et améliorer leur santé et leur économie.

Volet microfinance : Les bénéficiaires du projet augmentent leurs capacités de gestion des affaires et accèdent à la microfinance, en particulier à l’obtention de microcrédits.

Depuis sa phase de démarrage, le PEHC s’est doté d’un système de suivi-évaluation qui est opérationnalisé par les différentes unités d’exécution impliquées dans sa mise en œuvre, dont Oxfam Québec, quatre partenaires locaux et deux organisations nationales (art social et microfinance). Ainsi, les progrès réalisés au niveau de ses différentes composantes ont fait l’objet d’un suivi efficace.

En décembre 2014, la phase de mise en œuvre du projet PECH s’achèvera relayée par la phase de consolidation. En vue de mesurer l’impact des trois volets du projet après 3 années de mise en œuvre, l’équipe de projet souhaite mener une évaluation sommative. Les présents TDRs visent à définir les modalités de cette évaluation sommative visant les actions menées dans le cadre des 3 volets.

Les chargés de projet PEHC, le chargé de projets - Suivi, évaluation, apprentissage (SEA) et le chargé de programme Environnement, eau et changements climatiques (EECC) à OXFAM Québec et ONE DROP seront les référents pour ce mandat.

1. Objectifs de l’évaluation sommative

Objectif général

La présente évaluation sommative vise à apprécier la pertinence de la stratégie et du dispositif de mise en œuvre du PEHC et évaluer les effets/impacts (positifs, négatifs, inattendus) de ses interventions.

Objectifs spécifiques

Plus spécifiquement, l’évaluation sommative doit :

  • Procéder à l’identification et à l’analyse des changements survenus dans le cadre du projet par rapport à la situation de référence. Les changements survenus au niveau de tous les acteurs impliqués dans la vie du projet (populations, communautés, organisations socio professionnelles de base, collectivités, organismes d’exécution et de gestion, autorités locales etc.) sont à considérer.
  • Fournir les éléments nécessaires et une analyse pour le rapportage final au bailleur de fonds ; documenter les résultats ainsi que les forces et les faiblesses du projet et produire des recommandations afin d’améliorer la programmation de la phase de consolidation (2015-2017) ; et proposer les conditions et choix adéquats en matière de stratégie de sortie ou autre type de transition.

2. Contenu de l’évaluation sommative

À partir d’une analyse de la stratégie d’intervention du projet et de ses apports et documents, l’évaluation sommative évaluera les effets du projet sur chacune de ses catégories de bénéficiaires (les partenaires, les bénéficiaires directs et indirects du projet, …etc.). À titre indicatif, et en raison de la diversité des interventions du projet, l’évaluation sommative devra tenir compte des critères suivants, mais pas uniquement et répondre aux questions afférentes :

(a) Pertinence •Tel que conçu et implanté, le projet répond-t-il aux besoins des populations bénéficiaires en matière d’accès à l’eau, assainissement et hygiène ? •Comment les partenaires au niveau local ont-ils été impliqués dans la conception, la mise en œuvre et le suivi évaluation du projet ? Cette implication a-t-elle contribué à un renforcement des capacités des partenaires leur permettant de prendre le relais à la fin du projet ? •Quel a été le niveau de participation des bénéficiaires dans la conception, la mise en œuvre et le suivi évaluation du projet ? Comment les besoins des bénéficiaires ont-ils été pris en compte dans les différentes étapes du projet ?

(b) Efficacité •Dans quelle mesure les interventions ont-elles contribué à l’atteinte des résultats escomptés tels que définis dans la proposition et le PMO du projet ? •Dans quelle mesure les activités et les résultats ont-ils été réalisés tel que prévu ? Quels sont les écarts identifiés ? •Quels facteurs ont limité et favorisé les réalisations du projet ? •Quelle est la valeur ajoutée des composantes art social et microfinance au volet technique ? •Quelles sont les contributions et la valeur ajoutée d’Oxfam ? •Comment le la contribution in fine des objectifs du PEHC a aidé à l’accomplissement de la mission d’Oxfam et de One Drop ? •Quelles sont les raisons pour lesquelles les objectifs ont été ou n’ont pas été atteints ? Par exemple, en cas de non-réalisation des objectifs du projet, il faut établir si le problème réside dans la théorie du changement ou dans les difficultés de mise en œuvre (y compris le contexte institutionnel, et si cela a entraîné des conséquences (positives ou négatives) inattendues.

(c) Efficience •Les ressources ont-elles été mises à disposition dans les délais souhaités de manière à ce que les activités prévues aient pu être réalisées ? •Aurait-il été possible d’atteindre les mêmes résultats avec moins de ressources ? Si oui, comment ?

(d) Impact •La réalisation des objectifs spécifiques a-t-elle contribué à l’atteinte des objectifs globaux (impact) ? •Quel a été l’impact du projet sur les conditions de vie des bénéficiaires /des communautés ?

(e) Durabilité •Quelles mesures ont été prises pour assurer la durabilité des résultats (fonctionnement de comité de gestion de point d’eau (CPE, AUEs, CLE), entretien des latrines familiales, etc.) ? •Quels facteurs peuvent favoriser ou compromettre la durabilité des effets du projet ? •Quels sont les dispositifs nécessaires à prendre avant le passage à l’échelle ou la réplication dans d’autres zones d’intervention ? •Quels aspects du projet seraient pertinents à déployer dans le cadre d’une extension à l’échelle régionale ? •Quelles sont les conditions et choix de sortie, de renforcement, de transfert ou d’autres types de transitions ?

(f) Genre et équité •Comment l’approche genre et équité ont-t-elles été prise en compte dans les différentes étapes du projet (analyse, planification, exécution, S&E) ? •Quels dispositifs ont été pris pour pérenniser cette approche après la fin du projet ?

3. Processus et méthodes d’évaluation

1. Conceptualisation de l’évaluation 2. Collecte des données 3. L’analyse des données et la production du rapport provisoire 4. Ateliers de restitution et finalisation du rapport 5. Production du rapport final

4. Livrables

Les livrables attendus du mandat sont :

a. La production d’un plan détaillé du processus incluant une proposition financière. b. La production d’un rapport provisoire adressant les questions d’évaluation et formulant des conclusions et recommandations. c. La tenue d’un atelier de restitution d. La production d’un rapport final adressant les questions d’évaluation et formulant des conclusions et recommandations. e. Le rapport doit être assorti d’une note de synthèse indiquant les grandes tendances de changements observés pour chacun des grands types d’impact des activités du PEHC. Et des documents annexes comprenant tous les indicateurs renseignés et interprétés.

5. Compétences requises

•Expériences démontrées en évaluation des projets de développement dans les domaines de l’eau potable, eau pour produire, l’assainissement et l’hygiène ; •Une expérience dans le domaine du développement rural et d’appui au développement économique et promotion de l’entreprenariat rural ; •Connaissances de la gestion axée sur les résultats ; •Expérience de travail dans la sous-région requise, en l’occurrence l’Afrique de l’Ouest, de préférence aussi au Burkina Faso ; •Excellente maitrise de l’outil informatique ; •Excellentes compétences en communication orale et écrite ; •Parfaite maitrise du Français écrit et oral ; •Sensibilité au genre ; •Dynamisme et diligence dans le travail.

6. Offre de services

Ce mandat vous intéresse ?

Faites parvenir votre candidature, en spécifiant le titre du mandat et le pays d’affectation dans l’objet de votre courriel à : guenardC@oxfam.qc.ca au plus tard le 19 septembre 2014 à 17h.

La consultante ou le consultant (individuel ou firme) présentera une offre de services dans laquelle on retrouvera : (a) une méthodologie basée sur sa compréhension du mandat ; (b) la présentation de l’expérience pertinente de l’expert/des experts (en matière d’évaluation des projets de développement dans les domaines de l’eau, l’assainissement et l’hygiène) ; (c) le curriculum vitae du candidat ou des candidats proposés ; (d) une lettre de présentation et de motivation ; ainsi (e) qu’une proposition financière.


Association québécoise des organismes de coopération internationale (AQOCI)

L’Association québécoise des organismes de coopération internationale (AQOCI), est un regroupement de 65 organisations québécoise qui œuvrent, à l’étranger et au Québec, pour un développement durable et humain.

1001, rue Sherbrooke Est, bureau 540
Montréal (Québec) H2L 1L3 CA
514 871-1086
SpacerQui fait quoi en solidarité internationaleRessourcesEmplois et bénévolatÉgalité entre les femmes et les hommesConcertation pour Haïti (CPH)Espace jeunesse Blogue Un seul monde