Accueil du site - Association québécoise des organismes de coopération internationale (AQOCI)

Message du COPINH : Avec la force ancestrale de Berta, Lempira, Mota, Etempica, Iselaca* se lèvent nos voix pleines de vie, de justice, de liberté, de dignité et de paix. “Lesbia Yaneth vit, la lutte continue ! Berta vit, la lutte continue !”

— Lesbia Janeth Urquia - Honduras

Lesbia Janeth Urquia - Honduras

Militante écologiste

Membre activiste du mouvement Consejo Cívico de Organizaciones Populares e Indígenas de Honduras (COPINH), Lesbia Janeth Urquiza Urquia est retrouvée assassinée le 6 juillet 2016 alors qu’elle était âgée de 49 ans. Son corps a été retrouvé dans une décharge de Marcala, à environ 150 kilomètres à l’ouest de la capitale. Selon les faits, Urquia avait été enlevée la veille et tuée d’un coup de machette sur le crâne . À ce moment, la militante faisait partie d’un groupe s’opposant à un projet hydroélectrique sur le fleuve Chinacla qui traverse des territoires occupés par des populations indigènes. Urquia s’était notamment fait connaître pour sa défense du fleuve Gualcarque, où l’entreprise DESA prévoyait de construire un barrage hydroélectrique menaçant de priver d’eau des centaines d’habitants de la région du territoire indigène lenca. Cinq suspects, dont un employé de DESA, avaient été arrêtés pour l’assassinat de Mme Caceres, qui avait elle aussi dénoncé l’entreprise.

Lesbia Yaneth était une leader communautaire remarquable du COPINH depuis les protestations contre le coup d’État de 2009 et une militante active pour la défense des biens communs de la nature et des droits indigènes contre la construction du barrage hydroélectrique Aurora de la municipalité de San José, Lesbia Yaneth a été une fervente défenseure des droits des communautés et une adversaire du front de concession et de la privatisation des rivières dans le département de La Paz.

Sa mort violente survient quatre mois après l’assassinat d’une autre militante écologiste hondurienne, Berta Caceres, qui avait suscité l’indignation de la communauté internationale.




Angiza Shinwari - Afghanistan Rosa Parks - États-Unis Mohtarma Benazir-Bhutto, Pakistan María Ysabel Cedano - Pérou Pakize Nayir, Fatma Uyar et Sevê Demir - Kurdistan Simonne Monet-Chartrand - Canada Francela Méndez, El Salvador Intissar Al-Hasairi, Libye Jo Cox , Angleterre Triveni Balkrishna Acharya - Inde Maria Da Graça Samo - Mozambique Charlotte Umugwaneza, Burundi Anne-Marie Coriolan - Haïti Myriam Merlet - Haïti Léa Roback - Canada Claudine Chaulet - Algérie Nadia Vera, Mexique Manal al-Sharif, Arabie Saoudite Ellen Gabriel - Canada Joan Kagezi , Ouganda Vandana Shiva, Inde Consuelo Garcia - PERU Rosa Emilia Salamanca Gonzalez - Colombie Berta Caceres, Honduras Losana McGowan - Îles Fidji Maxima Acuña Atalaya - Pérou Aminata Traoré - Mali Sabeen Mahmud - Pakistan Thérèse Clerc - France Itzel Gonzales - Mexique Mama Koité Doumbia, Mali Kalpona Akter - Bangladesh Waris Dirie - Somalie Shaimaa El-Sabbag - Égypte Caylah - Madagascar Melissa Mollen Dupuis - Canada Atena Farghadani, Iran Michèle Taïna Audette - Canada María Elena Moyano - Pérou Lalla Moulati Touré - Mali Léila Gonzalez - Brésil Maya Surduts - France Madeleine Parent - Québec Rigoberta Menchú - Guatemala Marisela Escobedo Ortiz - Mexique Maria del Socorro Mosquera - Colombie Viviane Michel - Canada


Association québécoise des organismes de coopération internationale (AQOCI)

L’Association québécoise des organismes de coopération internationale (AQOCI), est un regroupement de 65 organisations québécoise qui œuvrent, à l’étranger et au Québec, pour un développement durable et humain.

1001, rue Sherbrooke Est, bureau 540
Montréal (Québec) H2L 1L3 CA
514 871-1086
SpacerQui fait quoi en solidarité internationaleRessourcesEmplois et bénévolatÉgalité entre les femmes et les hommesConcertation pour Haïti (CPH)Espace jeunesse Blogue Un seul monde