Accueil - Association québécoise des organismes de coopération internationale (AQOCI)

Le mouvement des radios communautaires 30 années plus tard : réussites et défis


Jeudi 15 août 2013

Association mondiale des radiodiffuseurs communautaires (AMARC)
Séminaire international

Le mouvement des radios communautaires 30 années plus tard :
réussites et défis ;

I.-. Contexte

Pendant 30 ans, l’AMARC a été à la tête du développement de la radio communautaire partout dans le monde. L’AMARC a plus de 4000 membres dans les cinq continents. L’AMARC s’est activée pour assurer de confronter la brèche numérique depuis la naissance de l’Internet. L’AMARC a installé des projets innovateurs tels que le service de nouvelles latino-américain Pulsar, lancé en 1995, et Radio Voix Sans Frontières, qui, depuis 1999, a employé le satellite et l’Internet pour regrouper les radios communautaires dans l’action sociale internationale.

L’Association mondiale des radiodiffuseurs communautaires (AMARC) organise le séminaire international : Le mouvement de la radio communautaire 30 ans plus tard. Le séminaire aura lieu le 15 Août à l’UQAM (Montréal) où il y a exactement trente ans, en 1983, ils se sont rencontrés pour la première fois les artisans de la radio communautaire, alternatives éducatives, associatives, populaires et d’autres dénominations, se sont réunies pour donner naissance à un mouvement globale pour les droits à la communication. Les stations de radio communautaires étendu à plus de 130 pays et bien que les niveaux de reconnaissance légale varient dans chaque pays, la radio communautaire est devenue un secteur distinct, devant la radio commerciale et la radio publique.

Réunissant des artisans de la radio communautaire, des partenaires et des alliés, d’Afrique, d’Asie, de d’Europe et des Amériques. Le séminaire permettra aux participants d’échanger sur les réussites et défis du mouvement mondial des radios communautaires dans les diverses régions et plus particulièrement en Amérique du nord ; débuter un processus d’échanges dans le réseau mondial des radios communautaires et ses alliés dans le but de préparer la conférence mondiale des radios communautaires qui aura lieu à Accra, Ghana du 1 au 5 décembre 2014. Le séminaire permettra également de réfléchir sur la relation entre les mouvements sociaux et le mouvement mondial des radios communautaires.

II.- Objectifs

Le séminaire organisé par l’AMARC cherche à actualiser le débat sur les réalisations du mouvement de la radio communautaire, trente ans plus tard et, en même temps discuter des défis du XXIe siècle pour que le mouvement de la radio communautaire et l’AMARC puissent accroître leur contribution pour qu’on entende la voix des exclus et des marginalisés à travers les médias communautaires et les nouvelles technologies de communication, aura en charge l’accès populaire aux communications, à défendre et à promouvoir le développement de la radio communautaire au niveau mondial pour combattre la pauvreté, l’exclusion et promouvoir le développement humain et la justice sociale, durable, démocratique et participative.

L’objectif est de lancer un débat sur les grandes orientations à prendre en considération dans le réseau mondial des radios communautaires en préparation de la Conférence mondiale AMARC 11. L’AMARC souhaite mettre à jour son analyse du contexte dans lequel les radios communautaires opèrent, en particulier dans la situation de convergence technologique et de la concentration croissante de la propriété des médias horizontale et verticale et son impact sur la diversité et le pluralisme. Il s’agit également d’évaluer le mouvement de la radio communautaire, de défis en tant que composante de l’économie sociale et de voir comment augmenter l’impact social des radios communautaires dans des thèmes clés en collaboration avec les organisations de la société civile et les mouvements sociaux et culturels .

III.- Contenus

La radio communautaire joue un rôle important dans la participation et le partage de l’opinion, en améliorant et diversifiant les connaissances et capacités et en aidant les communautés à mettre en valeur leurs besoins culturels et de santé. La radio est le meilleur moyen pour ceux qui habitent dans de régions éloignées, où, souvent il n’y a pas de service de téléphonie. La radio atteints les gens que ne sont pas capables de lire ou écrire.
Le séminaire se déroulera en quatre moments clés. D’abord une constatation de la situation et des difficultés que rencontrent les radios communautaires dans toutes les régions du monde avec la participation de représentants des Amériques, d’Afrique, d’Asie et d’Europe. Il mettra en évidence les meilleures pratiques et les plus grands défis pour la radio communautaire.

En deuxième lieu une analyse des expériences et des défis des radios communautaires aux États-Unis et au Canada. La région a donné le ton pour le développement du réseau mondial des radios communautaires, mais jout-il toujours un rôle de premier plan dans le développement de la radio communautaire dans le monde entier ? La radio communautaire est bien établi en Amérique du Nord, mais il n’y a aucune garantie de durabilité. Quelles sont les leçons apprises par les radios communautaires aux États-Unis et au Canada ? Quelles sont les principales difficultés rencontrées pour remplir leur mission ?
En troisième lieu une discussion sur la Déclaration de Montréal, la définition des orientations des discussions qui auront lieu dans le mouvement mondial de la radio. Entre autres, le défi de la convergence technologique et la reconnaissance juridique de la radio communautaire, la reconnaissance dans le cadre de l’économie sociale, son impact en tant que cristallisateur du processus de communication participative qui permet aux citoyens une bonne gouvernance, l’égalité des sexes et les droits des femmes, y compris des personnes marginalisées et à promouvoir la démocratie et le développement humain durable.

Finalement, en quatrième lieu une rencontre entre le mouvement des radios communautaires pour le droit à la communication et les autres mouvements sociaux.

Au cours des récentes année et depuis l’AMARC 10, de nombreux mouvements sociaux ont vu le jour, certains on changé complètement une région, d’autres ont fait tomber des gouvernements. La radio Communautaire a été présente dans tout ces mouvements que ce soit, Occupy, Le printemps Arabe, Les mouvements autochtones et même lors du printemps érable au Québec. Mais la contribution des radios a-t-elle été appropriée ou significative pour faire contrepoids aux médias de masse. A-t-elle donné une place suffisante pour solliciter un débat équitable. Comment la radio communautaire peut-être ou devenir le moteur des mouvements sociaux, finalement comment peut-elle accompagner et favoriser les mouvements sociaux et citoyens ?

IV.- Programme provisoire

Séminaire international :
Le mouvement des radios communautaires 30 années plus tard : réussites et défis.

15 Août 2013,
UQAM, Université du Québec à Montréal, 315 Ste Catherine est, salle R-M 160

9h00-9h30 Inauguration

9h30-12h00 Le mouvement des radios communautaires 30 années plus tard : réussites et défis ;
Séance on meilleures expériences et enjeux de l’AMARC 30 années plus tard.
Table ronde avec :
Modérateur Bruce Girard, Comunica, (Uruguay).
Pia Matta, Présidente de l’AMARC, (Chili).
Emmanuel Boutterin, Vice-président de l’AMARC ; (France).
Franklin Huizies, Comité exécutif de l’AMARC, (Afrique du Sud).
Ashish Sen, Vice-président de l’AMARC Asie Pacifique (Inde).
Elizabeth Robinson : KCSB, (EE.UU.).

13h00-15h00 Les radios communautaires en Amérique du Nord : historique et perspectives ;
Séance sur les expériences des radios communautaires en Amérique du Nord.
Table ronde avec :
Modératrice : Sylvia Richardson Conseil d’administration de l’AMARC (Canada).
Martin Bougie, Association de radiodiffuseurs communautaires du Québec, ARCQ (Québec).
Shelley Robinson, National Campus and Community Radio Association, NCRA (Canada).
Normand Stockwell WORT FM, (EE.UU.).
Frieda Werden, WINGS, (Canada).

15h30- 16h30 La déclaration de Montréal.
Séance sur la déclaration de Montréal pour augmenter l’impact de l’AMARC en préparation de l’AMARC 11

19h00 Table ronde : Mouvements sociaux et droit à la communication ;
Université de Québec à Montréal (UQAM) 315 Ste Catherine West, R-M 130
Mot de bienvenue Maria Pia Matta, présidente de l’Amarc
Table ronde avec
Chair : Ashish Sen, Vice président de l’Amarc Asie Pacifique,
Gabriel Nadeau Dubois, Mouvement étudiant (Québec).
Nozha Ben Mohamed, Droit à la communication et mouvements sociaux en Tunisie (Tunisie).
Ernesto Lamas, Argentine : la société civile et la nouvelle législation (Argentine)
Tiberius Brastaviceanu, Occupy Movement.





Calendrier

Association québécoise des organismes de coopération internationale (AQOCI)

L’Association québécoise des organismes de coopération internationale (AQOCI), est un regroupement de 65 organisations québécoise qui œuvrent, à l’étranger et au Québec, pour un développement durable et humain.

1001, rue Sherbrooke Est, bureau 540
Montréal (Québec) H2L 1L3 CA
514 871-1086
SpacerQui fait quoi en solidarité internationaleRessourcesEmplois et bénévolatÉgalité entre les femmes et les hommesConcertation pour Haïti (CPH)Espace jeunesse Blogue Un seul monde Repères - 40 ans de solidarité