Bannière JQSI 2017
Isabel Hernández

J’ai commencé à travailler et étudier à 14 ans. J’ai toujours lutté parce que je ne voulais pas que d’autres garçons et filles vivent la même chose.

— Isabel Hernández

Isabel Hernández

Travaille en éducation, elle étudie en génie de l’environnement, et participe à des organisations sociales principalement de population autochtone dont le Réseau national de Jeunes Mayas

Ce qui m’indigne

Je suis indignée par…l’inégalité sociale, économique et politique ainsi que les inégalités culturelles qui nous ont affectés historiquement, où il y aura toujours quelqu’un qui a plus que l’autre…
Je suis préoccupée par la nécessité de générer de nouvelles opportunités qui sont nécessaires, de voir d’autres options de vie. Aussi parce que mes parents ayant été déplacés par le conflit interne armé, j’ai considéré nécessaire de donner suite aux différentes places au sein desquelles mon père a été : les dialogues pour la Signature de la paix, entre autres…

Mes motivations

Parce que j’ai été victime des injustices, de la pauvreté, du machisme entre autres étant donné qu’on m’a retirée de l’école à 12 ans alors que j’étais en 5e année du primaire, qu’il ne manquait qu’une année pour le terminer, ce à quoi je suis arrivée 2 ans plus tard après plusieurs discussions pour permettre que j’étudie. J’ai commencé à travailler et étudier à 14 ans. J’ai toujours lutté parce que je ne voulais pas que d’autres garçons et filles vivent la même chose.

S’engager = Agir concrètement pour changer ce qui nous indigne

Je m’engage et j’agis en …

…générant des opportunités pour d’autres jeunes pour qu’ils voient d’autres options de vie, et leur faire voir au moyen de formations la nécessité d’aller de l’avant et de ne pas se résigner avec les misères qu’on nous donne pour la survie.

…générant de la confiance par le biais de l’éducation afin que nous croyions à l’unification des efforts pour la construction d’un pays plus juste.

S’engager = provoquer des changements dans notre milieu

Dans ma communauté : que d’autres filles puissent continuer d’étudier et voient que ça se peut, avec beaucoup de lacunes (incluant s’habiller seulement avec les vêtements qu’on leur donne, ou manger seulement une fois par jour pour pouvoir payer leurs études), mais l’important est de poursuivre les objectifs fixés et qu’existe ce lien avec les communautés. Non seulement se voir comme quelqu’un qui étudie et par conséquent, se sépare des communautés quand elle gradue, mais plutôt que les personnes voient leur propre voisine chaque fois plus humble et consciente de l’appui réciproque dont nous avons besoin.

Causes et implications qui lui tiennent à cœur

RENOJ (en espagnol)



Hommage



Restez informé-e-s! Inscrivez-vous au eBulletin de l'AQOCI

Ministère des relations internationales (MRI)
Ministère des relations internationales (MRI)
Association québéboises des organismes de coopération internationale (AQOCI)

1001, rue Sherbrooke Est, bureau 540
Montréal (Québec) H2L 1L3
Tél. : 514 871-1086
aqoci@aqoci.qc.ca