Accueil du site - Association québécoise des organismes de coopération internationale (AQOCI)

Fondation Paul Gérin-Lajoie - Consultant.e pour l’analyse environnementale du projet « IDDA – Insertion durable des diplômés en agropastoral


Date limite: 23 janvier 2017 à 23h55
Offert par Fondation Paul Gérin-Lajoie (FPGL)
Types d’emploi: Emploi
Lieu de l’emploi: Au Québec

Termes de référence – Consultant.e pour l’analyse environnementale du projet « IDDA – Insertion durable des diplômés en agropastoral »

1. Présentation du projet

Le projet Insertion durable des diplômé de secteur agropastoral (IDDA) est une initiative de 5 ans qui se déroule dans les pays bénéficiaires suivants : Bénin (départements du Mono, de l’Atlantique et du Borgou), Mali (cercles de Ségou, Bla et Koutiala) et Haïti (arrondissements de Jacmel, Bainet et Belle-Anse). Le projet IDDA a pour objectif ultime une prospérité économique accrue des populations béninoises, haïtiennes et maliennes par les programmes de compétences pour emploi. Pour ce faire, le projet prévoit premièrement renforcer la gestion organisationnelle de trois établissements d’enseignement dans le domaine agropastoral dans chacun des pays ciblés ainsi que les capacités des ministères de tutelle de ces établissements à en effectuer le suivi. Deuxièmement, le projet IDDA améliorera la mise en œuvre des programmes en s’assurant que ceux-ci soient en adéquation avec les besoins du marché de l’emploi et en les renforçant pour qu’ils offrent des mécanismes fonctionnels et efficaces d’orientation et d’appui à l’insertion professionnelle des jeunes femmes et hommes, incluant un appui spécifique aux jeunes souhaitant devenir entrepreneurs. Troisièmement, le projet IDDA favorisera le développement de mécanismes de concertation entre le secteur privé et les établissements d’enseignement, qui faciliteront l’accès aux stages et l’insertion professionnelle des diplômés.

2. Bien fondé du mandat

Le projet IDDA pourrait réaliser certains ouvrages et aménagements dans chacun des trois pays d’intervention en appui à la production agricole. L’initiative pourrait relever, à ce titre, de la catégorie B : Risque faible ou modéré, ou occasion à saisir sur le plan environnemental, du « Processus d’intégration de l’environnement (PIE) qui exige la réalisation d’une analyse environnementale préalable afin d’identifier et d’évaluer les effets environnementaux potentiels des activités sur le milieu naturel et les communautés concernées. Ces analyses préliminaires doivent être conduites au regard des conditions biophysiques et socio-économiques locales, des exigences des législations nationales et des dispositions de la Loi canadienne d’évaluation environnementale (LCÉE). Celles-ci se concentreront plus particulièrement sur :

Haïti :
L’aménagement de trois (3) fermes écoles

Bénin : Les travaux de défrichage, de déblayage, de labour et de morcèlement foncier ;
La réalisation d’un forage et l’installation d’un système d’irrigation ;
La réalisation d’enclos et de poulailles améliorés ;
L’aménagement d’une boutique d’une superficie de 70 m2.

Mali :
L’aménagement de poulaillers et d’étangs piscicoles ;
L’aménagement d’une ferme laitière ;
L’aménagement d’une aire de séchage.

Ces ouvrages sont sujets à changement suite aux études de marché et au choix des filières qui seront effectués en début de projet.

3. Objectifs spécifiques du mandat

Objectifs du mandat d’évaluation environnementale

i. Identifier et évaluer les effets environnementaux potentiels, biophysiques et socio-économiques, liés à la réalisation des ouvrages et la réalisation des activités du projet dans chacun des trois pays d’intervention, incluant les aménagements et nouveaux équipements pour les établissements d’enseignements (nouveaux équipements en lien avec les curricula révisés et/ou le développement d’AGR, centres d’incubation ou fermes-écoles) ;

ii. Réaliser un diagnostic du respect de l’environnement par les établissements d’enseignement ciblés, au niveau de leur fonctionnement, de leurs pratiques et des contenus de formation concernant les filières retenues par l’étude de marché ;

iii. Procéder à l’analyse des législations nationales se rapportant aux activités du projet dans chacun des trois pays d’intervention ;

iv. Réaliser des consultations communautaires pour recueillir les préoccupations des bénéficiaires et des populations riveraines ;

v. Définir des mesures d’évitement, d’atténuation et de compensation en lien avec les effets préalablement identifiés ;

vi. Au regard des effets potentiels sur l’environnement, faire des recommandations sur les sites adéquats pour l’installation des jeunes sur de nouvelles parcelles ou le démarrage d’entreprises agricoles ;

vii. Définir la stratégie environnementale du projet pour chacun des pays, incluant les indicateurs, les cibles et la méthodologie de suivi-évaluation ;

viii. Proposer des outils de suivi pour les partenaires de mise en œuvre et l’équipe technique du projet ;

ix. Faire des recommandations et travailler avec les équipes locales de gestion du projet pour l’élaboration de modules de formations complémentaires en environnement à l’attention des enseignements, des maîtres entrepreneurs et des apprenants ;

4. Extrants / produits attendus

  • Une analyse environnementale incluant une analyse de la législation nationale, une stratégie environnementale et un plan de suivi-évaluation pour les activités du projet en Haïti
  • Une analyse environnementale incluant une analyse de la législation nationale, une stratégie environnementale et un plan de suivi-évaluation pour les activités du projet au Bénin
  • Une analyse environnementale incluant une analyse de la législation nationale, une stratégie environnementale et un plan de suivi-évaluation pour les activités du projet au Mali.

5. Organisation du mandat et calendrier d’exécution

Le consultant travaillera sous la supervision du directeur des programmes internationaux, et de la personne chargée de projet de la Fondation Paul Gérin-Lajoie, en étroitement collaboration et en appui à l’ensemble des équipes et des partenaires terrain.

Le consultant devra effectuer trois missions, soit une mission au Mali, une au Bénin et une en Haïti. Il est prévu que les travaux se déroulent entre la mi-février et la fin avril 2017.

6. Profil du consultant

  • Diplôme universitaire de second cycle en environnement, géographie ou agronomie ;
  • Minimum de 5 ans d’expérience pertinente ;
  • Réalisation d’évaluations environnementales se basant sur la Loi Canadienne d’évaluation environnementale (LCEE) ;
  • Expérience de travail dans les pays ciblés (Bénin, Mali, Haïti) ;
  • Connaissance des normes et procédures d’Affaires mondiales Canada (AMC) ;
  • Maîtrise de la gestion axée sur les résultats ;
  • Expérience en développement d’outils de suivi-évaluation.

7. Pour postuler

Les candidatures doivent être envoyées à M. Roch Harvey, directeur des programmes internationaux de la Fondation Paul Gérin-Lajoie, à l’adresse courrielrharvey@fondationpgl.ca , au plus tard le 23 janvier 2017 à 23h59 (heure locale). Les dossiers doivent inclure le curriculum vitae du ou de la consultant.e, ainsi qu’une offre technique et financière pour la réalisation de ces études environnementales.


Association québécoise des organismes de coopération internationale (AQOCI)

L’Association québécoise des organismes de coopération internationale (AQOCI), est un regroupement de 65 organisations québécoise qui œuvrent, à l’étranger et au Québec, pour un développement durable et humain.

1001, rue Sherbrooke Est, bureau 540
Montréal (Québec) H2L 1L3 CA
514 871-1086
SpacerQui fait quoi en solidarité internationaleRessourcesEmplois et bénévolatÉgalité entre les femmes et les hommesConcertation pour Haïti (CPH)Espace jeunesse Blogue Un seul monde