Bannière JQSI 2017

Festival de films AlimenTERRE "Taste The Waste" Le gaspillage alimentaire chez nous, ça crée de la faim ailleurs ?

Mardi 12 novembre 2013 17:30-19:00
Théâtre de Poche, Pav. Desjardins - Université Laval

2325, rue de l’Université Université Laval Québec (QC) G1V 0A6.


IAAS Université Laval, en partenariat avec la Chaire en développement international de l’Université Laval, organise pour la première fois à Québec, le festival de films AlimenTERRE, coordonné par le Comité français de solidarité internationale (CFSI).

Le Festival de films AlimenTERRE s’inscrit dans la campagne AlimenTERRE, dont il est l’évènement central. Créée au début des années 2000, celle-ci milite en faveur d’une agriculture familiale viable et durable au service du droit à l’alimentation et de la souveraineté alimentaire. Elle permet de mieux comprendre les interdépendances entre le modèle agricole et alimentaire occidental dominant et la faim dans le monde.

L’an dernier, 600 séances ont été organisées dans 290 villes et villages à travers l’Europe et l’Afrique de l’Ouest et ont rejoint plus de 36 000 spectateurs. IAAS Université Laval est la première association à initier le projet dans la ville de Québec. Voir ci-bas pour la programmation.


Pour plus d’informations (bande annonce et synopsis, voir liens internet plus bas)

- Programmation :

Lundi 11 novembre, 17h30 : Culture en transition, Nils Aguilar, 2012 (52’) http://www.festival-alimenterre.org/film/cultures-transition

Mardi 12 novembre, 17h30 : Taste The Waste, Valentin Thurn, 2011 (88’) http://www.festival-alimenterre.org/film/taste-the-waste

Mercredi 13 novembre, 17h30 : LoveMEATender, Manu Coeman, 2011 (64’) http://www.festival-alimenterre.org/film/lovemeatender

Jeudi 14 novembre, 17h30 : Le Pain des tropiques, Bernard Simon, 2011 (60’) http://www.festival-alimenterre.org/film/pain-tropiques

Synopsis :

Taste The Waste
Synopsis : Un film documentaire sur le gaspillage alimentaire à l´échelle mondiale et ce que nous pouvons faire contre. « Taste the waste » dévoile les absurdités d’une logique économique conduisant à la surabondance d’un côté et à l’extrême pauvreté de l’autre. Plus de la moitié des produits alimentaires se retrouvent à la poubelle, la plupart avant même d’avoir atteint un linéaire de supermarché. Par exemple, une salade sur deux. Des pommes de terre trop grosses, trop petites, des tomates pas assez rouges, des concombres pas assez droits, les normes érigées par la grande distribution obligent les producteurs à jeter jusqu’à 50 % de leurs productions. Les facteurs esthétiques priment sur les facteurs nutritifs. A ce stade, Valentin Thurn fait intervenir Felicitas Schneider, chercheuse à l’Institut des sciences des déchets à Vienne, une des rares scientifiques à se pencher sur la problématique économique des déchets. Aux termes d’un examen de 10 semaines des poubelles d’une enseigne discount, il ressort que 45 kilos de denrées alimentaires partent à la benne - par jour et par filiale, alors que les produits restent parfaitement consommables ; seulement, ils ne correspondent plus aux normes du supermarché. Le scénario est le même au Japon, aux États-Unis, en Allemagne, en France, où le documentariste allemand a pu filmer dans un supermarché et les halles de Rungis.



Restez informé-e-s! Inscrivez-vous au eBulletin de l'AQOCI

Ministère des relations internationales (MRI)
Ministère des relations internationales (MRI)
Association québéboises des organismes de coopération internationale (AQOCI)

1001, rue Sherbrooke Est, bureau 540
Montréal (Québec) H2L 1L3
Tél. : 514 871-1086
aqoci@aqoci.qc.ca