Accueil du site - Association québécoise des organismes de coopération internationale (AQOCI)

Duvalier : la nécessité historique de continuer la lutte contre l’impunité


Dernier ajout : 10 octobre 2014, par Association québécoise des organismes de coopération internationale (AQOCI)

Montréal, le 9 octobre - La Concertation pour Haïti (CPH) se joint aux organisations ainsi qu’à toutes celles et ceux qui revendiquent le devoir de mémoire et de justice pour toutes les personnes vivantes ou disparues qui ont souffert ou péri sous la dictature sanglante du régime duvaliériste.

La mort de Jean-Claude Duvalier n’entraîne pas la mort de la justice. L’État haïtien a l’obligation de sanctionner les collaborateurs nommément cités dans le réquisitoire d’accusation du Ministère public. Face à cette période sanguinaire de l’histoire d’Haïti, justice doit être rendue.

Le Président Martelly ne peut donc prendre prétexte du décès du dictateur pour tourner la page, faisant fi des exactions commises, crimes financiers et crimes contre l’humanité par les sbires de Duvalier. Il ne peut y avoir une « paix des cimetières ». Il ne peut y avoir banalisation des crimes commis.

La CPH donne son plein appui à toutes les voix qui s’élèvent contre des funérailles officielles ou nationales du dictateur. De telles cérémonies ne seraient que mépris, non seulement envers les personnes victimes de cette dictature, mais aussi envers la nation haïtienne elle-même qui porte encore les séquelles de la brutalité duvaliériste.

La lutte contre l’impunité se poursuivra et en ce sens, le président d’Haïti a l’obligation de respecter et de ne pas entraver l’indépendance du pouvoir judiciaire. Il doit également collaborer à toutes les enquêtes menées par des instances internationales ou d’autres juridictions étrangères, sur les crimes commis pendant les trente ans de dictature.

Au nom des milliers de victimes de la dictature, du devoir de mémoire et de la dignité du peuple haïtien, la CPH continuera d’appuyer la quête de justice des Haïtiennes et Haïtiens conformément au droit national et international.

Il ne peut y avoir ni silence, ni oubli.

- 30-

Marie Marsolais Pour la Concertation pour Haïti

Pour information :

Hélène Gobeil Chargée des communications AQOCI 438 828-2965 (cellulaire) 514 871-1086 poste 205 communications@aqoci.qc.ca


Association québécoise des organismes de coopération internationale (AQOCI)

L’Association québécoise des organismes de coopération internationale (AQOCI), est un regroupement de 65 organisations québécoise qui œuvrent, à l’étranger et au Québec, pour un développement durable et humain.

1001, rue Sherbrooke Est, bureau 540
Montréal (Québec) H2L 1L3 CA
514 871-1086
SpacerQui fait quoi en solidarité internationaleRessourcesEmplois et bénévolatÉgalité entre les femmes et les hommesConcertation pour Haïti (CPH)Espace jeunesse Blogue Un seul monde