Accueil du site - Association québécoise des organismes de coopération internationale (AQOCI)

Coopération climatique dans l’espace francophone


Dernier ajout : 15 novembre 2016

Gouvernement du Québec - Cabinet du premier ministre
Communiqué de presse
POUR DIFFUSION IMMÉDIATE

Coopération climatique dans l’espace francophone

À Marrakech, le premier ministre Philippe Couillard lance un appel à l’action auprès des entreprises, de la jeunesse, des milieux de la recherche et de la coopération

Marrakech, le 15 novembre 2016 – À l’occasion du lancement du Programme de coopération climatique internationale du Québec et de l’Initiative jeunesse de lutte contre les changements climatiques, tenu aujourd’hui en marge de la Conférence de Marrakech sur le climat (COP 22), le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, a appelé les entreprises, les institutions de recherche, les organismes de solidarité internationale et la jeunesse du Québec à mettre en commun leur expertise et leur savoir-faire avec des partenaires du Sud afin de soutenir les actions climatiques des pays francophones les plus vulnérables aux impacts des changements climatiques.

« Le Québec possède une expertise reconnue dans les domaines des technologies propres, de l’efficacité énergétique et de l’adaptation aux impacts des changements climatiques. Plusieurs entreprises et organismes québécois ont déjà établi de solides partenariats avec des organisations des pays en développement francophones. Nous souhaitons également miser sur nos jeunes entrepreneurs, qui s’intéressent à l’économie verte et qui souhaitent tisser ou élargir leurs liens à l’étranger. Les nouvelles mesures qui prennent effet aujourd’hui pour soutenir des projets de coopération renforceront ce dynamisme et multiplieront les actions concrètes sur le terrain. En plus de contribuer à l’atténuation et à l’adaptation aux changements climatiques, notre expertise doit pouvoir contribuer au développement économique durable et sobre en carbone dans ces pays », a déclaré le premier ministre.

Les deux programmes lancés aujourd’hui par le premier ministre, pour lesquels des projets et des candidatures peuvent être dès maintenant reçus, concrétisent les mesures de coopération climatique annoncées lors de la Conférence de Paris sur le climat. Ces programmes s’ajoutent au financement de 6 millions de dollars versé en août dernier au Fonds pour les pays les moins avancés (FPMA), géré par le Fonds pour l’environnement mondial (FEM), ainsi qu’au soutien accordé pour la traduction française du Bulletin des négociations de la terre.

« En dévoilant aujourd’hui à Marrakech ces nouveaux programmes, nous poursuivons notre engagement en faveur des pays francophones les plus vulnérables aux impacts des changements climatiques. Il s’agit là de notre contribution à l’appel de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques en faveur d’un financement accru de la lutte contre les changements climatiques dans les pays vulnérables, un enjeu qui est aussi d’importance pour le Maroc, pays hôte de la 22e Conférence », a déclaré le ministre du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, David Heurtel.

Lors de cet événement tenu au Pavillon de l’Organisation internationale de la Francophonie en présence du biologiste, cinéaste et président du conseil d’orientation du PCCI, Jean Lemire, du directeur de l’Institut francophone du développement durable, Jean-Pierre Ndoutoum, ainsi que du président-directeur général des Offices jeunesse internationaux du Québec (LOJIQ), Michel Robitaille, de jeunes Québécois et Marocains ont pu présenter des projets d’entrepreneuriat et d’engagement citoyen en environnement réalisés grâce à l’appui de LOJIQ.

Programme de coopération internationale du Québec

Doté d’une enveloppe de 18 millions de dollars sur cinq ans, le Programme appuiera des projets de coopération d’organisations québécoises du secteur privé, des milieux de la solidarité internationale et de la recherche qui, en collaboration avec leurs partenaires locaux du Sud, contribueront aux efforts de réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES) et d’adaptation aux impacts des changements climatiques dans les pays francophones les plus vulnérables à ces impacts.

Les secteurs visés sont les énergies renouvelables, l’efficacité énergétique, l’agriculture, la foresterie ainsi que la gestion des matières résiduelles dans les pays d’Afrique subsaharienne, d’Afrique du Nord et des Antilles. Conformément à l’approche québécoise en matière de solidarité internationale, les projets devront être réalisés en étroite collaboration avec les organisations des pays soutenus, de manière à assurer une réelle prise en charge locale de la lutte contre les changements climatiques.

Cette nouvelle approche de coopération constitue par ailleurs une excellente vitrine pour la créativité et le dynamisme des entreprises et des organisations de recherche québécoises dont les innovations contribuent à lutter contre les changements climatiques. Certaines d’entre elles sont présentes à Marrakech pour participer à des événements visant à favoriser le maillage, l’échange de meilleures pratiques et les occasions d’affaires.

Pour déposer un projet, d’ici le 31 janvier 2017 :

www.mddelcc.gouv.qc.ca/programmes/coop-climatique-internationale/index.htm

Initiative jeunesse de lutte contre les changements climatiques

Ce programme de 1,39 million de dollars sur cinq ans vise à renforcer les capacités des pays francophones les plus vulnérables aux changements climatiques en soutenant la participation active des jeunes à la lutte contre les changements climatiques.

Le premier volet s’adresse aux jeunes du Québec et des pays francophones du Sud qui souhaitent développer et consolider leurs projets en entrepreneuriat et en économie verte en accédant à des réseaux internationaux. Le second s’adresse aux jeunes étudiants, professionnels, enseignants et chercheurs désireux de développer et de partager leurs compétences en éducation relativement aux enjeux climatiques, au bénéfice des jeunes du Québec et des pays francophones visés.

Pour déposer une candidature :
www.lojiq.org/fondsvert

– 30 –

Sources :

Harold Fortin
Porte-parole du premier ministre
Directeur des communications
Cabinet du premier ministre du Québec
418 643-5321

Émilie Simard
Attachée de presse
Cabinet du ministre du Développement durable,
de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques
418 521-3911

Steven Paul Pioro
‎Directeur des communications
et de l’information p.i.
LOJIQ
514 228-4749


Association québécoise des organismes de coopération internationale (AQOCI)

L’Association québécoise des organismes de coopération internationale (AQOCI), est un regroupement de 65 organisations québécoise qui œuvrent, à l’étranger et au Québec, pour un développement durable et humain.

1001, rue Sherbrooke Est, bureau 540
Montréal (Québec) H2L 1L3 CA
514 871-1086
SpacerQui fait quoi en solidarité internationaleRessourcesEmplois et bénévolatÉgalité entre les femmes et les hommesConcertation pour Haïti (CPH)Espace jeunesse Blogue Un seul monde