Accueil - Association québécoise des organismes de coopération internationale (AQOCI)

CUSO International - Conseiller(ère) en travail social (2) - Bénin


Date limite: 4 juin 2017 à 17h00
Types d’emploi: Volontariat/CoopérantE
Lieu de l’emploi: À l’étranger

Conseiller(ère) en travail social (2) - Bénin

Date limite pour postuler : 4 juin 2017

Postulez ICI

Emplacement : Bohicon , Bénin

Date de début : Juin - Août 2017 (flexible)

Durée de l’affectation : 12 Mois

Exigences linguistiques  : Français

Français Lecture : Niveau 4, Écriture : Niveau 4, Oral : Niveau 4

Exigences Linguistiques :
http://www.cusointernational.org/fr/languageratingscale

Ouvert aux citoyens canadiens et aux résidents permanents seulement

Rôle du coopérant-volontaire

Cette affectation est complémentaire aux postes en éducation spécialisée et en art thérapie et s’inscrit dans le volet d’intervention psychosociale du programme de Cuso au Bénin dans le cadre de VOICE. Il s’agit de la continuité du poste en travail social à Bohicon qui a débuté en janvier 2016 et se terminera en janvier 2017. L’approche est d’avoir, à termes, des équipes multidisciplinaires dans chacun des 4 centres (éducatrices(teurs) spécialisées,
travailleuses(eurs) sociales et potentiellement ergothérapeute) pour le volet psychosocial de l’intervention de Cuso auprès du partenaire béninois.
En collaboration avec un-e éducateur-trice spécialisé-e et un art thérapeute, les objectifs de cette affectation seront de contribuer au volet 2 du programme psychosocial de Cuso International auprès de l’Association Saint-Camille.

Volet 2 :

  • Appuyer le personnel et les apprentis du centre de soins et de réinsertion en santé mentale de l’Association St-Camille à Bohicon au Bénin dans la mise en place d’un service d’accompagnement des patients et leurs familles dans le processus de réinsertion sociale des patients ;
  • Travailler avec les intervenants et/ou les apprentis les plus aptes à assurer la pérennité des acquis et les préparer à assurer la suite après le départ des coopérants (par la formation/accompagnement et le développement d’outils appropriés relatifs à la réinsertion sociale des patients) ;
  • Dans une approche participative, avec les intervenants et/ou les apprentis, mettre en place des stratégies afin d’orienter la réinsertion sociale en fonction des besoins propres au patient et à sa famille (évaluation des besoins/désirs, des ressources de la personne et de son milieu ainsi que des interactions qui en découlent) ;
  • Dans une approche participative, avec les intervenants et/ou les apprentis, concevoir des outils permettant l’élaboration de plans d’action axés sur la réinsertion sociale, tenant compte des caractéristiques personnelles des patients et de leur environnement/milieu d’appartenance (objectifs, moyens et indicateurs de réussite individualisés, favorisant le pouvoir d’agir), le tout visant une optimisation du fonctionnement social des patients en réciprocité avec leur milieu de vie ;
  • Dans une approche participative, avec les intervenants et/ou les apprentis, établir des stratégies permettant une sensibilisation à la notion de maladie mentale et d’égalité des genres auprès des familles

    Le coopérant-volontaire devra mener les activités suivantes :

  • Revue des activités/mécanismes actuels de réinsertion des patients rétablis au sein de leur famille/communauté mis en place avec l’aide de la travailleuse sociale dans le centre de Bohicon
  • Évaluer les compétences actuelles du personnel et/ou apprentis et de leurs besoins
  • Poursuivre la formation et l’accompagnement de l’équipe d’intervenants et/ou apprentis
  • En collaboration avec l’équipe d’intervenants et/ou groupe d’apprentis sélectionnés, poursuivre la mise en oeuvre de la stratégie d’action axée sur la réinsertion sociale des patients rétablis
  • Évaluer les besoins des familles des patients et soutenir le personnel de direction du centre pour la mise en place de la stratégie de réinsertion sociale

    Compétences académiques essentielles :

  • Diplôme d’études collégiales ou universitaire en travail social

    Expérience / Compétences professionnelles essentiels :

  • Au moins deux ans d’expérience en travail social
  • Expérience en formation et en animation

    À propos du partenaire

L’Association St-Camille-de-Leillis est composée de 4 centres d’hébergement et de traitement répartis sur le territoire béninois, c’est-à-dire, dans le sud, le nord et le centre du pays. Chaque centre accueille de 180 à 225 patients en même temps. Le personnel de chaque centre est composé d’un directeur(trice), d’un directeur(trice)-adjoint, d’habituellement deux infirmiers(ères), d’aides-soignantes(es) et plus ou moins 20 intervenants (des pairs-aidants). L’Association a 3 centres de travail (ou réadaptation), au sud et au centre-sud du pays visant la réinsertion socio-économique des patients rétablis. La St-Camille a aussi fait construire un hôpital dans la ville d’Adjarra (au sud du pays) afin d’assurer des soins de santé physique appropriés aux malades mentaux. Un conseil d’administration, formé de 5 personnes, assure la bonne gouvernance de l’ensemble des centres béninois sous la direction du Président-fondateur, Grégoire Ahongbonon.

La mission de l’Association Saint-Camille-de-Lellis est de venir en aide aux personnes atteintes de maladie mentale. Plus de 60 000 personnes, hommes et femmes, atteintes de maladie mentale ont profité des soins de cette organisation jusqu’à maintenant. Chaque nouveau patient est évalué, diagnostiqué et médicamenté selon une approche psychiatrique contemporaine. Dans la compréhension africaine, une personne souffrant de maladie mentale est possédée du démon, elle a été ensorcelée. Son délire, son comportement inhabituel, bizarre et parfois agressif sont ainsi interprétés. Tout le monde se tient à distance, personne ne veut la toucher de peur d’être à son tour ensorcelé. En ville, elle est errante, démunie et laissée à elle-même ; on s’en éloigne, on l’abandonne à son triste sort. Dans les villages, on l’enchaîne à un arbre en marge du village et elle y restera jusqu’à sa mort.

À la St-Camille, le malade est accueilli dans un centre d’hébergement, diagnostiqué (psychiatre et/ou infirmier), traité et entouré d’intervenants (ex-malades) qui lui assurent un milieu de vie soignant, aimant et revalorisant. Après quelques mois, selon son évolution et ses besoins personnels, le malade retourne dans son milieu ou bien il est dirigé vers un centre de travail (ou réadaptation) dans la communauté pour y apprendre un métier. À ce dernier endroit, quand il est prêt, il est réintégré ensuite dans sa communauté d’origine (village, quartier). Un réseau externe assure médication et suivi médical dans la communauté.

Termes et conditions

Les conditions d’affectation de Cuso International vous assurent un mode de vie sain et modeste qui vous permettra de travailler de façon efficace. Ce soutien financier, qui sert à couvrir les frais de subsistance de base sur le terrain, n’inclut ni les dépenses personnelles du coopérant-volontaire au pays (prêts, pension alimentaire, etc.) ni les produits de luxe pendant l’affectation (produits d’importation et voyages personnels, par exemple).

Soutien financier

  • Allocation de subsistance mensuelle modeste (varie selon le pays d’affectation).
  • Hébergement sur le terrain.
  • Billet d’avion aller-retour, visa et permis de séjour.
  • Assurance maladie, vaccins obligatoires et antipaludéens requis.
  • Formation prédépart et orientation sur le terrain.
  • Frais de déplacement et d’hébergement pour la fin de semaine de réintégration.
  • Allocation modeste pour vos personnes à charge (affectation de 12 mois et plus).
  • Programme d’aide aux employés (pendant et après l’affectation).
  • Journée d’évaluation de Cuso International (les candidats doivent payer les premiers 200 $ du moyen de transport le plus économique, ainsi que tous leurs frais de séjour).
  • Frais de déplacement et d’hébergement pour la formation prédépart de cinq jours et l’orientation sur le terrain.

    Collecte de fonds :

    Nous demandons aux coopérants-volontaires, peu importe la durée de leur affectation, de recueillir 2 000 $. Nous accompagnons tous nos coopérants-volontaires dans leurs démarches afin de les aider à atteindre leur objectif de collecte de fonds. Un coopérant-volontaire qui choisit de ne pas collecter de fonds ou qui n’atteint pas son objectif de financement pourra faire un don ponctuel ou adhérer à notre programme de dons mensuels pour soutenir notre mission.


Association québécoise des organismes de coopération internationale (AQOCI)

L’Association québécoise des organismes de coopération internationale (AQOCI), est un regroupement de 65 organisations québécoise qui œuvrent, à l’étranger et au Québec, pour un développement durable et humain.

1001, rue Sherbrooke Est, bureau 540
Montréal (Québec) H2L 1L3 CA
514 871-1086
SpacerQui fait quoi en solidarité internationaleRessourcesEmplois et bénévolatÉgalité entre les femmes et les hommesConcertation pour Haïti (CPH)Espace jeunesse Blogue Un seul monde Repères - 40 ans de solidarité