Accueil du site - Association québécoise des organismes de coopération internationale (AQOCI)

Bulletin spécial du CQFD : Journée Internationale des femmes 2015


Dernier ajout : 5 mars 2015, par Anne Delorme

Invitation pour le 5 mars : Lancement de la Marche Mondiale 2015 avec une nouvelle publication du CQFD !

Luttes de femmes du monde : indignations, inspirations.

Contributions du CQFD aux réflexions de la Marche Mondiale des femmes 2015

Date : le jeudi 5 mars 2015
Heure : 18h à 20h30
Lieu : Salon Le Lionceau (adjacent au Cabaret le Lion d’Or)
1690, rue Ontario Est, Montréal (Québec) H2L 1S7.

Le CQFD vous invite à une soirée célébrant la Journée internationale des femmes, qui marque le coup d’envoi de la Marche Mondiale des femmes 2015, avec pour thématique « Libérons nos corps, notre terre et nos territoires ». Cette thématique sera abordée sous plusieurs angles : impacts sur les femmes de l’industrie minière, de la militarisation et de la traite des femmes, notamment par des invitées de Femmes autochtones du Québec (FAQ), de la Fédération des femmes du Québec (FFQ /Collectif les Affranchies) et du Collectif Échec à la guerre. Leurs textes figurent dans les Actes du Colloque tenu lors des 30 ans du CQFD. Ce document sera lancé à cette occasion.

Nous aurons aussi le privilège d’entendre et d’échanger avec 4 héroïnes de l’alimentation, invitées d’Oxfam-Québec venues de Palestine, du Burkina Faso, d’Haïti et du Honduras, qui aborderont à leur façon leur rapport à la thématique de la Marche.

Pour plus d’information


LANCEMENT DE LA MARCHE MONDIALE DES FEMMES

La MMF vous appelle à venir marcher à Montréal pour souligner la Journée internationale des femmes et le lancement des actions de la MMF 2015. Sous le signe de la résistance, la MMF au Québec dénoncera la destruction sociale et environnementale actuellement en cours. Entre le mensonge de l’austérité et la promotion d’une économie basée sur l’exploitation des personnes et des ressources, les gouvernements contribuent à une attaque en règle contre les femmes, la justice sociale et l’intégrité de la Terre. Devant cette attaque, nous serons en résistance !

Joignons-nous à la Marche. Construisons le monde que nous voulons. Organisée par Femmes de diverses origines Quand : Dimanche, le 8 mars 2015 Heure : 13 h Où : Place Normand-Bethune (métro Guy-Concordia) Le site Web de la MMF 2015 est en ligne : www.mmfqc.org


LE CQFD PARTICIPE À LA 59E SESSION DE LA COMMISSION DE LA CONDITION DE LA FEMME (CSW59)

Une délégation du CQFD participera à la Commission de la condition de la femme au siège des Nations Unies à New York, du 8-12 mars 2015. Roxana Robin d’AIPE, Debbie Bucher de CUSO, et Anne Delorme de l’AQOCI représenteront le CQFD, ainsi que le Réseau francophone égalité femme-homme de l’Organisation internationale de la Francophonie.

L’année 2015 marque une étape importante, soit le 20e anniversaire de la quatrième Conférence mondiale sur les femmes et de l’adoption de LA DÉCLARATION ET DU PROGRAMME D’ACTION DE BEIJING. La CSW est une réunion annuelle de haut niveau qui rassemble des dirigeantes, dirigeants et des activistes du monde entier pour faire le point sur les progrès accomplis et les défis qu’il reste à relever pour mettre en œuvre cet accord historique en faveur de l’égalité des sexes et des droits des femmes.

De CEDEF à BEIJING

CEDAW/CEDEF : 186 pays sur les 191 représentés par l’ONU signent en 1979 La Convention sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes (CEDAW/CEDEF). Cependant, de nombreux États ont émis des réserves à la Convention, sur la base d’une incompatibilité avec leurs traditions, religions ou cultures nationales, remettant alors en cause la possibilité pour les femmes de jouir des droits énoncés dans la Convention. La CEDEF, énoncée dans 14 articles, a élargi de façon novatrice la conception habituelle des "droits de l’Homme" pour y inclure les droits des femmes ! En plus d’exposer en détail les droits civiques et le statut juridique des femmes, la convention porte aussi sur la procréation ainsi que sur les incidences des facteurs culturels sur les relations entre les hommes et les femmes.

En 1995 a eu lieu la quatrième Conférence mondiale sur les femmes à Beijing après celle du Mexique (1975). Les États qui ont rédigé le Programme d’action de Beijing ont recensé 12 DOMAINES CRITIQUES, qui réaffirment et vont au-delà des engagements de la CEDEF :

  • Une perspective sexo-spécifique à toute politique et programme au niveau national, régional et international (approche transversale) ;
  • La violence faite aux femmes ;
  • Les conflits armés ;
  • L’effet des médias ;
  • Femme et environnement ;
  • Rôle particulier et les besoins des petites filles.

Quel lien entre Beijing, le CQFD et la Marche mondiale des femmes ?

Suite à la marche « du pain et des roses » à Québec entrepris par les femmes québécoises, une importante délégation du mouvement des femmes québécoises a participé à un forum en parallèle à la 4e Conférence mondiale de l’ONU de Beijing. C’est lors de cet évènement marquant dans le développement de la solidarité internationale qu’elles ont lancé l’idée d’une marche mondiale des femmes. Le projet a suscité de l’intérêt, et une vingtaine de femmes originaires de plusieurs pays du monde ont lancé le projet de la Marche mondiale des femmes. C’est ensuite par le biais du vaste réseau des ONG de solidarité internationale du Québec que des groupes de femmes dans le monde entier ont été contactés pour organiser la première Marche mondiale des Femmes en octobre 2000. Depuis, les membres du CQFD (Denise Byrnes, Yolande Gedeah, Michèle Asselin, Marie Ginette Bouchard, Fréda Thélusima, et +++) et la MMF ont une longue histoire de collaboration pour tisser des liens entre les femmes du Nord et les femmes du Sud.

BEIJING +20

À l’approche de cette session de la Commission, 166 pays ont également entrepris de dresser UN BILAN NATIONAL de la condition des femmes. Ces rapports occuperont une place centrale lors de la CSW59, au cours de laquelle les dirigeantes et dirigeants évalueront les progrès accomplis et formuleront des recommandations concrètes afin de redoubler d’efforts pour que l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes deviennent réalité pour toutes les femmes et les filles du monde. La société civile apporte une importante contribution avec l’élaboration de rapports parallèles sur la situation et la condition des femmes dans leurs pays.

Le CQFD a participé à l’élaboration du rapport parallèle sur la mise en œuvre par le Canada de la Déclaration et du Programme d’action de Beijing. Le rapport, intitulé « LES DROITS DES FEMMES AU CANADA : PEU DE PROGRÈS » a été préparé par un réseau d’ONG, de syndicats et d’expertes indépendantes et publié par le Centre canadien de politiques alternatives. Le rapport démontre que bien que nous ayons avancé dans plusieurs domaines, certains enjeux n’ont pas beaucoup avancé au Canada. Particulièrement les questions des femmes autochtones qui ne jouissent pas de leurs pleins droits, ainsi que le plafond de verre dans le secteur privé, l’accès des femmes au pouvoir politique et la violence faite aux femmes.

Le Réseau francophone EFH de l’Organisation internationale de la Francophonie

Le CQFD représentera aussi le Réseau francophone égalité femme homme (RF-EFH) de l’Organisation internationale de la francophonie (OIF). Nous aurons l’occasion de rencontrer Mme Michaëlle Jean, Secrétaire générale de la Francophonie, et Mme Stéphanie Vallé, Ministre de la Justice et de la Condition féminine du gouvernement du Québec. En tant que membre de la Coordination du RF-EFH, nous avons participé à l’élaboration d’un Document de position du Réseau francophone pour l’égalité Femme-Homme à l’occasion des 20 ans de la Conférence mondiale de Beijing et de la 59e session de la Commission de la Condition de la Femme :

Word - 104.1 ko Document de position du Réseau Francophone pour l’égalité Femme-Homme

Le document demande explicitement aux États et aux Gouvernements d’aller au-delà des engagements de Beijing, de 1995 par l’adoption d’un nouveau programme de développement ambitieux, dans les domaines prioritaires suivants :

  • Les droits et la santé sexuelle et reproductive y compris le droit à l’avortement sûr et légal ;
  • Le droit à l’éducation de qualité pour toutes, l’accès et le maintien des filles à l’éducation primaire et au secondaire et à la formation professionnelle, l’accès à une éducation non sexiste et à l’éducation sexuelle, dans le respect des droits humains ;
  • La prévention et la lutte contre toutes les formes de violences faites aux femmes et aux filles, notamment au sein de la famille, en milieu scolaire et dans les situations de crises et de conflits, la lutte contre les mariages et les grossesses précoces ;
  • La formation et l’emploi pour les filles, notamment dans les filières « traditionnellement masculines » ;
  • L’implication et la participation des femmes dans les opérations de paix et de sécurité, leur responsabilisation dans tous les processus de prévention, de gestion et de médiation des conflits aux niveaux international, national et communautaire conformément aux résolutions « Femmes, paix et sécurité des Nations Unies » ;
  • L’accès des femmes au travail décent, à des contrats et à la protection sociale ainsi qu’à des salaires égaux, au travers notamment de la structuration du secteur informel et de la réglementation de l’emploi des travailleuses domestiques et des femmes ouvrières ;
  • La reconnaissance de l’importance du travail de soins assuré par les femmes, un partage égal des tâches entre hommes et femmes, et la mise à disposition d’un service public de la petite enfance ;
  • Un accès égal des femmes aux ressources économiques et productives, et la réforme des droits d’héritage et de propriétés favorables à un égal accès des femmes ;
  • L’égale participation des femmes à tous les espaces de décisions politiques, économiques et sociaux à travers l’adoption de politiques paritaires et de quotas.

Anne Delorme présentera le travail de la Communauté de Pratique sur le renforcement du pouvoir des femmes lors d’un événement en parallèle du RF-EFH pour la CSW : « Leadership et autonomisation des femmes francophones, les priorités du RFEFH pour la francophonie » le 10 mars à 13h15.

Word - 102 ko Side event du RF-EFH à la CSW 2015

20 ans après la Conférence de Beijing sur les femmes et le développement et alors que se négocient les nouveaux Objectifs du développement durable, la participation économique des femmes apparaît comme un enjeu stratégique essentiel dans les pays de la Francophonie. Alors que, lors du XVème Sommet de la Francophonie de novembre 2014, les chefs d’États et de gouvernements ont adopté une nouvelle stratégie économique pour les prochaines années, le Réseau francophone pour l’égalité femme-homme souhaite mettre en avant les défis et les opportunités pour la prise en compte du genre de l’égalité femmes-hommes dans sa mise en œuvre.

Carrefour International présentera aussi un évènement parallèle à CSW59 le 13 mars à 8h30. Ci-joint, vous trouverez une affiche (fr) qui annonce la participation de Carrefour et de nos trois partenaires - WILDAF, SWAGAA et GF2D – aux réunions annuelles de la Commission de la condition de la femme aux Nations Unies à New-York. Conjointement avec des représentants de leurs partenaires WiLDAF Ghana, SWAGAA et GF2D, les membres de l’équipe de Carrefour organisent un évènement en marge de l’édition de cette année de la Commission de la condition de la femme (CCF). L’évènement de Carrefour, L’accès à la justice pour réduire la violence perpétrée contre les femmes, se tiendra le 13 mars et s’inscrit dans la mission du CCF de promouvoir les droits des femmes et de documenter les réalités de la vie des femmes autour du monde. Si vous êtes intéressé-e-s à participer à l’évènement ou pour obtenir de plus amples informations, veuillez contacter l’agente de programme Nikunja Nepal au NIKUNJA@CINTL.ORG.


en lien avec la CSW59

AMARC

Vingt ans après la quatrième Conférence mondiale sur les femmes qui s’est tenue à Beijing, en Chine, l’Association mondiale des radiodiffuseurs communautaires (AMARC) s’associe à ONU Femmes pour faciliter la production de 20 pièces audio par des journalistes de radio communautaire afin d’engager des discussions, d’accroître la sensibilisation et d’améliorer l’éducation du public sur l’égalité des sexes, les droits humains et la dignité humaine dans le cadre de Beijing+20. Les productions audio seront mises en vedette sur une page dédiée sur le site de l’AMARC et sur le site web d’ONU Femmes de janvier à juillet 2015. Elles bénéficieront également d’une campagne de visibilité dans le réseau de partenaires, de membres et sur les médias sociaux. Les producteurs participants recevront une compensation financière. Un accord précisant les conditions de participation à cette campagne internationale sera également signé avec le Secrétariat international de l’AMARC.

REGARDS DE FEMMES à CSW59

Sur leur site,, vous trouverez la présentation de la session, notre déclaration écrite au Conseil économique et social de l’ONU et le déroulé de l’atelier que nous organisons le 10 mars (programme ci-dessous) : Des actions pour refuser toutes violences envers les femmes et les filles au nom de coutumes ou de religions. Il s’agira de faire entendre la voix de la société civile francophone concernant la réalisation de l’article 124 de la Plateforme d’action : « Les gouvernements devraient condamner la violence à l’égard des femmes et s’abstenir d’invoquer des considérations de coutume, de tradition ou de religion, pour se soustraire à l’obligation de l’éliminer conformément à la Déclaration sur l’élimination de la violence à l’égard des femmes… »

AWID à CSW59.

Nous participerons à renforcer le Programme de développement pour l’après-2015, en mettant au cœur de la formulation du Programme les droits humains, les droits des femmes et les changements transformateurs. En collaboration avec ses partenaires, l’AWID travaillera également à : • avancer la protection intégrée, la sécurité et un environnement propice aux défenseures des droits humains (WHRDs) ; • renseigner et soutenir les points de vue sur le développement, les droits des femmes et les droits humains qui contestent l’utilisation de la religion, la culture et la tradition pour renier et enfreindre les droits ; • attirer l’attention sur les stratégies de financement efficaces pour soutenir les droits des femmes et le mouvement féministe.

Pour plus d’informations, visitez AWID.

Women’s Major Group

As you know, governments are currently in the midst of negotiating the Political Declaration on the anniversary of Beijing+20 that will be adopted on the first day of the CSW and it is not going well. Russia, Indonesia, the African Group and the Holy See have consistently tried to limit references to the human rights of women and girls. These same countries are calling for the deletion of references to the role of feminist groups in advancing gender equality and women’s human rights. CARICOM has similarly not been helpful. They, along with others, have also worked to water down the language and strip any meaningful commitments from it so that on the 20th anniversary of Beijing, women are left with a Declaration that says very little about the magnitude of the challenges we still face in achieving gender equality and the full realization of our human rights. This is deeply disappointing.

While it is late in the process, we are trying one last effort to try to keep what little substance remains. We are asking for your urgent endorsements of a statement laying out a set of minimum demands from women’s organizations, feminist organizations and organizations that work to achieve the full realization of women’s human rights. (Attached). To endorse the statement, please visit this google form and enter your organization’s name and country.

HTTPS ://DOCS.GOOGLE.COM/FORMS/D/1IOSUTW_WAXMW6BBWYRVETXS1XCQ602WZ9F9Q2H2KUFG/VIEWFORM ?USP=SEND_FORM

GENDER AND DEVELOPMENT NETWORK

Turning Promises to Progress – new report

2015 represents an important moment for gender equality and women’s and girls’rights. It is twenty years since the landmark Beijing Conference on Women and fifteen years since the ground-breaking United Nations Security Council Resolution (UNSCR) 1325 on Women, Peace and Security was adopted. In light of these key milestones and as the post-2015 development framework is agreed and implemented, three UK Networks – the Gender and Development Network, Gender Action for Peace and Security and the UK Sexual and Reproductive Health network have come together to assess progress.


Association québécoise des organismes de coopération internationale (AQOCI)

L’Association québécoise des organismes de coopération internationale (AQOCI), est un regroupement de 65 organisations québécoise qui œuvrent, à l’étranger et au Québec, pour un développement durable et humain.

1001, rue Sherbrooke Est, bureau 540
Montréal (Québec) H2L 1L3 CA
514 871-1086
SpacerQui fait quoi en solidarité internationaleRessourcesEmplois et bénévolatÉgalité entre les femmes et les hommesConcertation pour Haïti (CPH)Espace jeunesse Blogue Un seul monde