Accueil du site - Association québécoise des organismes de coopération internationale (AQOCI)

Bulletin CQFD Décembre 2014


Dernier ajout : 17 décembre 2014, par Anne Delorme

NOUVELLES DU COMITÉ QUÉBÉCOIS FEMME ET DÉVELOPPEMENT (CQFD)

1. ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DU CQFD : LE 8 JANVIER 2015

Le Comité québécois femmes et développement vous propose de démarrer l’année 2015 en beauté avec une AGA consacrée à la Marche Mondiale des femmes 2015 ! L’Assemblée générale annuelle du CQFD se tiendra le 8 janvier 2015, dans la salle 111 de l’AQOCI, mettant à l’honneur la Marche mondiale des femmes 2015. SVP confirmer votre présence sur ce sondage : http://doodle.com/7g65v4egw6qyx73g

Ce sera l’occasion de se familiariser avec le thème de cette année : Nos corps et nos territoires, de prendre le pouls du mouvement au Québec et à l’international ainsi que de se mobiliser pour la Marche qui sera lancée le 8 mars 2015 à Montréal et culminera le 17 octobre 2015 à Trois-Rivières. Nouveauté cette année : une partie de la rencontre sera diffusée en direct par webinaire pour faciliter la participation de nos membres en région ! Une porte-parole de la Marche sera présente pour l’occasion, et nous donnerons la parole à nos membres des différentes régions du Québec pour nous présenter leurs activités en lien avec la Marche. Pour plus d’informations sur le CQFD et la Marche mondiale 2015 visitez notre site internet ici.

2. FORUM OUVERT « BÂTIR SUR LE BILAN DE SES 30 ANS POUR ÉTABLIR DE NOUVELLES ORIENTATIONS ».

Le Colloque 30 ans du CQFD a été une formidable occasion de revenir sur nos accomplissements et de renforcer notre engagement envers l’égalité entre les femmes et les hommes. Pour en tirer profit pour les 30 prochaines années, le CQFD a convoqué ses membres à un forum ouvert. Le procès-verbal du forum ouvert est maintenant disponible en ligne ici.

Prochaines étapes : Le comité de coordination (Coco) du CQFD planifiera une retraite pour élaborer des orientations stratégique pour le CQFD sur 5 ans. Les discussions et les priorités déterminées lors du Forum ouvert serviront de fondation. Une ébauche du plan stratégique sera validée auprès des membres à l’assemblée générale au printemps 2015.

3. 12 JOURS POUR L’ÉLIMINATION DE LA VIOLENCE À L’ÉGARD DES FEMMES.

En cette Journée internationale pour les droits de la personne, l’Association québécoise des organismes de coopération internationale (AQOCI) et son Comité québécois femmes et développement (CQFD) tiennent à souligner l’importance de la campagne 12 jours d’action pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes qui a débuté ce 25 novembre et s’est poursuivie, au Québec, jusqu’au 6 décembre, triste journée marquant le 25e anniversaire du massacre de l’école Polytechnique. Cette campagne a lieu dans plus de 180 pays.

Lors de ces 12 jours, la page Facebook de l’AQOCI a mis à l’honneur des projets de nos membres portant sur la lutte contre la violence faite aux femmes dans différents pays d’intervention. Nous vous invitons à aimer la page et à partager ces liens avec vos collègues et vos réseaux !

4. PLACE AU DEBAT : « DES MILLIONS DE PERSONNES VEULENT PARLER DE LA VIOLENCE FAITE AUX FEMMES. STEPHEN HARPER ET JUSTIN TRUDEAU REPONDRONT-ILS A L’APPEL ? »

Suite au lancement de la campagne Place au Débat, deux chefs de partis, Elisabeth May et Thomas Mulcair, se sont prononcés publiquement en faveur d’un débat des chefs sur les enjeux qui affectent les femmes lors de l’élection fédérale de 2015. « J’appuie entièrement l’idée d’un débat des chefs diffusé à l’échelle nationale sur les questions touchant les femmes. J’ai très hâte de débattre de ces questions avec les autres dirigeants des partis politiques » a dit Thomas Mulcair dans une lettre adressée au Regroupement pour les droits des femmes. Le chef de l’opposition officielle a affirmé qu’un débat des chefs permettrait de mettre davantage l’accent sur la violence faite aux femmes, ainsi que sur les inégalités économiques qui touchent les femmes, durant l’élection de 2015.
Les organisations membres de Place au Débat, qui représentent quatre million de canadiennes et de canadiens à travers le pays, incluant le CQFD de l’AQOCI, accueillent très favorablement l’engagement de ces deux chefs de partis.
La discussion sur la violence faite aux femmes a véritablement explosée ces dernières semaines au Canada. Des conversations au sujet du sexisme, de la discrimination et de la lutte pour assurer une réelle égalité pour les femmes ont lieu partout au pays, dans les médias et sur les réseaux sociaux.

Place au Débat

5. CONFERENCE D’OUVERTURE DES JQSI ET ARTICLE SUR LE CQFD DANS LE DEVOIR

Nous remercions la centaine de personnes ayant participé à la conférence d’ouverture des JQSI, co-organisée par le CQFD. Ce fut une soirée exceptionnelle, et nous étions fière d’accueillir la ministre des Relations internationales et de la Francophonie, Madame Christine St-Pierre, ainsi que des présentations de jeunes femmes exceptionnelles : Widia Larivière et Melissa Mollen-Dupuis, porte-paroles des JQSI ; Jeannine Condiol Thiao, Sénégal (Mer et Monde), Zulma Aviles, Bolivie (Fem International et le CECI) et Alima Coulibaly, Mali (Carrefour International).
Une exposition de robes faites de déchets alimentaires, présentée par Fem International a ajouté une touche haute couture à l’évènement. Pour plus de détails sur ce projet, une vidéo est disponible en ligne.

Nous vous invitons à lire l’article du Devoir titré « S’AFFRANCHIR, LENTEMENT MAIS SUREMENT » qui met en valeur le CQFD et ses membres : Oxfam QC et le CECI.

Félicitations et remerciement à Marie Anne Cantin et l’équipe de l’AQOCI, AndréAnne Cloutier (Carrefour International), Lis Suarez (FEM International), Catherine Périllat-Turbide et Louise-Anna Regnaud (Mer et Monde), Marie Ginette Bouchard et Nadège Nzobonimpa et les membres du comité CQFD-JQSI.

6. MARIAGES PRÉCOCES

Le CQFD (Anne Delorme, Geneviève Gauthier et Debbie Bucher) a participé à la table ronde technique du MAECD et de Plan Canada, dans le cadre du lancement du rapport « Parce que je suis une fille ».La journée était consacrée à mettre en relief les réalités du contexte des mariages d’enfants, des mariages précoces et des mariages forcés.

Selon le Fonds des Nations Unies pour la Population, une fille sur trois est mariée avant l’âge de 18 ans, et une sur neuf avant ses 15 ans. Les pourcentages d’adolescentes mariées sont particulièrement élevés en Afrique subsaharienne (Niger, Tchad, Mozambique, RCA et Mali) et au Bangladesh. Le mariage des enfants menace la vie et la santé des filles et limite leurs perspectives d’avenir. Elles doivent se consacrer aux tâches ménagères et abandonner leurs études. Adolescentes enceintes, elles font face à de risques plus élevés de complications de la grossesse ou de l’accouchement. Mettre fin au mariage d’enfants, au mariage précoce et au mariage forcé constitue une priorité de la politique étrangère canadienne.

Lire la suite sur le site web du CQFD

7. L’EFH ET LE POST 2015

En août 2014, au nom de l’ensemble des membres de l’AQOCI, du CQFD et du Réseau Francophone pour l’égalité femmes-hommes, nous avons envoyé une lettre au Premier ministre du Canada, Monsieur Harper et au Premier ministre du Québec Monsieur Couillard, qui demandait de : 1) soutenir activement l’adoption, dans le cadre de l’agenda du développement post-2015, d’un objectif spécifique dédié à la réalisation de l’égalité femmes-hommes et à l’autonomisation des femmes. 2) défendre l’intégration d’une approche transversale du genre en promouvant l’adoption d’indicateurs genrés sous chacun des objectifs de l’agenda post-2015. 3) s’assurer que le programme de développement post-2015 permettra de cibler les inégalités structurelles femmes-hommes qui représentent une entrave majeure au développement humain, en particulier dans nos États et pays francophones. Voici la réponse.

PDF - 405.3 ko Lettre à l’AQOCI



ACTUALITÉS EFH

1. SOMMET DE LA FRANCOPHONIE

Premièrement, nous tenons à féliciter Michaëlle Jean ! Élue secrétaire générale, elle a brisé le plafond de verre à l’Organisation International de la Francophonie.

Le XVème Sommet de la Francophonie à Dakar s’inscrit dans le cadre du débat mondial sur le nouveau programme de développement post 2015, et avait pour thème « Femme et jeunes : Vecteurs de paix, acteurs et actrices de développement. La Déclaration de Dakar souligne plusieurs engagements de la part des États membres envers l’autonomisation des femmes (particulièrement en entreprenariat), la défense des droits des femmes (et particulièrement contre les violences faites aux femmes) et la promotion de l’égalité femme homme.

« Soulignons qu’il est essentiel de faire évoluer les comportements, de renforcer l’aptitude des femmes à prendre des décisions et de favoriser l’instauration de relations respectueuses entre les hommes et les femmes »

Le Réseau francophone Égalité Femme Homme de l’OIF, duquel le CQFD est membre, a organisé quatre panels relatifs à l’Égalité Femme – Homme dans l’agenda post 2015 : Les impacts de l’Économies Solidaire dans les politiques de genre dans l’espace francophone ; L’Egalite Femme – Homme dans l’agenda post 2015, La Nationalité et l’Etat Civil en Francophonie et Jeunesse francophone et égalité Femme - Homme. Sur ce dernier panel, Mme Borso Tall a présenté en tant que représentante jeunesse du Réseau Equitas Sénégal !

Pour plus d’informations :

« Saluons les progrès accomplis dans le domaine des droits et de l’autonomisation des femmes, en notant, toutefois, les immenses défis qu’il reste à relever pour atteindre l’égalité réelle entre les femmes et les hommes, et pour éliminer les discriminations, les mariages d’enfants, mariages précoces et mariages forcés, ainsi que les violences conjugales. Condamnons fermement ces pratiques et réaffirmons notre commune détermination à renforcer la lutte contre ces fléaux par, notamment, le partage d’expériences et de bonnes pratiques ainsi que l’inclusion de cet enjeu dans le Programme de développement pour l’après-2015 »

2. SANTÉ MATERNELLE ET NOUVEAU NÉ

En novembre 2014, le MAECD a lancé un appel de propositions pour la SMNEqui est évalué à 370 millions de dollars, soit près de cinq fois plus que les ressources que le Canada a mises à la disposition de ses partenaires dans le cadre du Programme de partenariat sur l’Initiative de Muskoka.

Les propositions doivent s’inscrire dans au moins l’une des quatre voies suivantes : 1.Le renforcement des réseaux de la santé, 2.La réduction du fardeau des maladies qui tuent les mères et les enfants, 3.L’amélioration de la nutrition, 4.La responsabilisation à l’égard des résultats servira à accroître la transparence et la qualité des données statistiques et des autres renseignements diffusés publiquement.

Le CQFD félicite le Canada de cet engagement, mais souligne :

Le programme SMNE doit prendre une approche basée sur les droits, et donc sur les droits reproductifs. L’initiative doit inclure des services de planification familiale qui comprennent l’accès à des services d’avortement sécuritaire. • À l’échelle mondiale, les complications des avortements non sécuritaires causent 13 pour cent des décès maternels.

Plus qu’un modèle de prestation de service • Une démarche plus holistique basée sur les droits des femmes et sur la promotion de l’égalité entre les femmes et les hommes assurerait que les populations les plus vulnérables puissent bénéficier des services de santé. • L’offre de service n’est qu’un côté de la médaille ; les femmes doivent aussi pouvoir y accéder. Puisque ce sont les hommes qui prennent les décisions, contrôlent les ressources financières, et décident ce qui est prioritaire, les femmes ne sont pas en mesure d’accéder aux soins de santé nécessaire à leur survie et à celle de leurs enfants. Le programme SMNE doit donc travailler de concert à la transformation des rapports entre les femmes et les hommes.

Programmes à court terme et évaluation • La course aux résultats a pour effet que les populations faciles d’accès sont priorisées, tandis que les populations plus pauvres, vulnérables et isolées sont laissées de côté.


3. FIN DE L’UNIVERSALITÉ DES SERVICES DE GARDE ÉDUCATIFS À L’ENFANCE 5 nov. 2014 - Le gouvernement libéral mettra fin plus tôt que tard à l’universalité des services de garde éducatifs à l’enfance. Les parents verront leur contribution passer de 7,30 $ par jour à 8 $ à 20 $ par jour, et ce, à compter du 1er janvier 2015. Les objectifs de la politique familiale du Québec étaient d’augmenter le taux de fécondité et d’encourager l’accès des femmes au marché du travail. Le CQFD ne peut passer sous silence l’absence d’analyse quant aux impacts de cette politique sur l’accès des femmes au marché du travail et sa grande préoccupation devant cette mesure qui risque de fragiliser la situation des femmes au Québec.

Fin du tarif unique des services de garde : Un recul inacceptable pour les jeunes familles ! de la FFQ


RESSOURCES EFH

ÉVÈNEMENTS EFH

1. LA QUATRIEME EDITION DU FORUM INTERNATIONAL AURA LIEU DU 23 AU 24 JANVIER 2015, POUR LA PREMIERE FOIS A MONTREAL. Dans cadre de ce forum coorganisé par le CECI et l’EUMC, il y aura un atelier sur les masculinités qui souligne le travail de la Communauté de pratique sur ce thème : Les droits des femmes sont-ils aussi une affaire d’hommes ? jan 23 @ 4:30 – 5:45 Être un homme implique d’avoir reçu un avantage à la naissance. Une sorte de « dividende patriarcal » que possèdent les hommes quels qu’ils soient, d’où qu’ils viennent, quel que soit leur statut. Pour atteindre l’égalité entre les femmes et les hommes, l’approche dite de la masculinité suggère donc de travailler avec les hommes sur les hommes, afin qu’ils se questionnent sur leur rôle et leurs responsabilités. Serait-ce donc aussi une affaire d’hommes ? Lorsque nous travaillons sur les droits des femmes devrions-nous plus et mieux inclure les hommes ? À quel moment, pourquoi et comment ? Est-ce une bonne chose ? Comment faire pour qu’ils s’impliquent et que cela demeure néanmoins l’affaire des femmes ? Comment faire pour en finir avec ces dividendes « patriarcaux » ? Les panélistes suivants présenteront lors de l’atelier :

• Nicolas Vonarx, Professeur agrégé à la Faculté des sciences infirmières de l’Université Laval Université Laval. • Anne-Marie Thimothée Robert : Coordonnatrice du volet prise en charge communautaire et ressource EFH du projet Prise en charge de la santé de la mère et de l’enfant de l’Artibonite (PRISMA), Haïti. CCISD, financement MAECD • Edouard Munyamaliza, Secrétaire général de RWAMREC, Rwanda Men’s Ressource Center.

Forum International : Les grands débats du développement

2. CONGRÈS D’INGÉNIEURES SANS FRONTIÈRES CANADA "S’UNIR POUR TRANSFORMER" QUI AURA LIEU À MONTRÉAL DU 16 AU 18 JANVIER 2015. Nous sommes heureux de vous annoncer un partenariat avec Ingénieurs sans frontières Canada (ISF) qui vous permet d’obtenir une réduction de 50% au congrès "s’unir pour transformer" qui aura lieu à Montréal du 16 au 18 janvier 2015. Pour les 13 dernières années, ISF a accueilli le plus important congrès en innovation sociale et développement international au Canada. Vous pouvez trouver ci-joint une invitation et le site internetdu congrès pour plus d’information. Pour vous inscrire tout ce dont vous avez besoin est d’entrer le code de réduction spécifique aux membres de l’AQOCI sur la page d’inscriptionde l’évènement : U2U15AQOCI

3. WEBINAIRE : LE VIH, LA VIOLENCE SEXOSPÉCIFIQUE ET LE CADRE DES POLITIQUES Le jeudi 11 décembre de 10 h 00 à 11 h 30 H.N.E.

À l’occasion de la Campagne des 16 jours d’activisme contre la violence faite aux femmes (du 25 novembre au 10 décembre), la Coalition inter agence sida et développement (CISD) vous invite à un webinaire explorant l’impact du cadre juridique et des politiques sur le VIH et la violence sexospécifique (VS). Les conférencières examineront les manières par lesquelles les lois et les politiques peuvent influencer la vie des femmes au Zimbabwe et au Canada.


Association québécoise des organismes de coopération internationale (AQOCI)

L’Association québécoise des organismes de coopération internationale (AQOCI), est un regroupement de 65 organisations québécoise qui œuvrent, à l’étranger et au Québec, pour un développement durable et humain.

1001, rue Sherbrooke Est, bureau 540
Montréal (Québec) H2L 1L3 CA
514 871-1086
SpacerQui fait quoi en solidarité internationaleRessourcesEmplois et bénévolatÉgalité entre les femmes et les hommesConcertation pour Haïti (CPH)Espace jeunesse Blogue Un seul monde