Bannière JQSI 2017
Annie-Claude Simard

Restant à l’affût de ce qui se passe dans le monde ! Je pense que le premier engagement à prendre est d’être informée et sensibilisée aux différents enjeux internationaux.

— Annie-Claude Simard

Annie-Claude Simard

Étudiante au certificat en immigration, relations interethniques à l’Université du Québec à Montréal (UQAM)

Ce qui m’indigne

Je suis indigné par ….
Le fait que notre position géographique, notre couleur de peau, notre sexe, notre âge ou encore notre profession puisse être garant de nos chances dans la vie. En fait, les inégalités et les discriminations sociales partout sur la planète sont les enjeux qui me préoccupent le plus. Il m’est difficile de concevoir que par le seul fait que je suis nord-américaine, j’ai accès à une source de richesses incroyables et que mes amis au Burkina Faso ou au Mali se retrouvent dans des situations précaires en grande partie parce qu’ils sont nés en Afrique subsaharienne. Bref, c’est l’inégalité des chances, des ressources tant au Québec que partout ailleurs sur la planète qui me dérange et qui me pousse à m’impliquer.

Mes motivations

Je m’engage parce que….
J’ai envie de faire partie du changement ! Tout d’abord, c’est la curiosité qui m’a poussée à faire un stage d’initiation à la solidarité internationale. Lors de ce stage au Burkina Faso et des autres expériences qui ont suivi, j’ai eu la chance de rencontrer bon nombre de gens, dont beaucoup de jeunes, qui se battent tous les jours pour faire avancer les choses et faire reconnaître leurs droits. De les voir à l’œuvre m’a donné envie de mettre l’épaule à la roue afin de participer à ces efforts de changement et du coup, participer à quelque chose de plus grand que moi !

S’engager = Agir concrètement pour changer ce qui nous indigne

Je m’engage et j’agis en …
Restant à l’affût de ce qui se passe dans le monde ! Je pense que le premier engagement à prendre est d’être informée et sensibilisée aux différents enjeux internationaux. Ensuite, je pense que nous nous devons de partager nos connaissances. Pour moi, l’éducation est quelque chose d’essentiel pour combattre les injustices ! Pour ce faire, je participe régulièrement à des activités de sensibilisation du public.

Plus concrètement, je suis bénévole pour deux organisations.

- Depuis maintenant 5 ans, je m’implique avec le Centre de solidarité internationale du Saguenay-Lac St-jean où chaque année je participe au Tour du lac à Vélo pour le Burkina Faso et l’Équateur. Cet engagement bénévole me permet de partager les différentes expériences que j’ai pu vivre à l’étranger et sensibiliser les participants aux réalités sahéliennes. C’est comme si d’une certaine façon, je devenais la messagère de mes amis burkinabés qui n’ont pas la chance de venir parler de leurs réalités.

- L’an dernier, j’ai rejoint l’Observatoire jeunesse d’Oxfam Québec où avec un groupe de 15 jeunes engagés, nous travaillons à faire valoriser et reconnaître l’apport des jeunes à la solidarité et à la coopération internationale. Cette implication me permet de partager mes différents points de vue, mais aussi d’apprendre au contact des autres membres et de faire porter la voix des jeunes désirant un monde plus juste pour tous !

Depuis tout récemment, je suis aussi formatrice pour une organisation appelée Mer et Monde. Cette implication me permet d’accompagner jeunes et moins jeunes dans la préparation de leur stage à l’étranger afin de faire d’eux des gens sensibles aux réalités du sud.

S’engager = provoquer des changements dans notre milieu

Les membres de ma famille et de mon entourage sont sensibles à ce qui se passe sur la planète. Nous échangeons régulièrement sur nos différentes perceptions du monde, ce qui nous permet de cheminer dans nos réflexions et nos engagements. Mes parents sont même devenus bénévoles pour le Tour du Lac à Vélo pour le Burkina Faso et l’Équateur et veulent bientôt s’impliquer auprès des nouveaux arrivants en région !

Même si ces changements n’agissent pas directement injustices mondiales, ils font la différence dans les interactions que nous avons les uns avec les autres à plus petite échelle. Je pense que les changements doivent venir de la base, comme les racines d’un arbre qui lui permet de pousser droit et d’être en santé.

Causes et implications qui lui tiennent à cœur

OXFAM

Centre de solidarité du Saguenay-Lac St-Jean



Hommage



Restez informé-e-s! Inscrivez-vous au eBulletin de l'AQOCI

Ministère des relations internationales (MRI)
Ministère des relations internationales (MRI)
Association québéboises des organismes de coopération internationale (AQOCI)

1001, rue Sherbrooke Est, bureau 540
Montréal (Québec) H2L 1L3
Tél. : 514 871-1086
aqoci@aqoci.qc.ca