Bannière JQSI 2016
Amanda Robert
Amanda Robert

Faut se parler d’avenir parce qu’il faut penser aux générations futures.

— Amanda Robert

Amanda Robert

« Je m’appelle Amanda Robert, j’ai 19 ans. Je viens de Témiscaming qui se distingue par sa nature, l’air frais et ses gens chaleureux. J’étudie en techniques de travail social au Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue au Campus de Rouyn-Noranda.

J’ai plusieurs préoccupations face à l’avenir de la planète. Je tiens à ce que les gens fassent tous et toutes un petit quelque chose afin d’améliorer nos conditions de vie pour les générations futures et réduire la pollution de notre planète. Nous savons tous que la pollution, les gaz à effet de serre et plusieurs autres facteurs sont meurtriers pour la planète. C’est notre avenir qui est en jeu et nous devons en prendre soin autant que la prunelle de nos yeux.

Afin d’y remédier, les jeunes devraient mener plusieurs campagnes de sensibilisation. Le fait de sensibiliser le plus de gens possible, selon moi, fera une grande différence.

Au mois d’octobre 2014, nous serons plusieurs étudiants de mon programme d’étude à aller au Burkina Faso. Le but de notre voyage est de pratiquer le travail social dans une autre culture que la nôtre. En fait, c’est un stage coopération internationale. Nous allons intervenir auprès des jeunes enfants du primaire et leur construire des salles de classe. Personnellement, j’ai décidé d’y aller parce que je suis une personne qui adore les défis. Ainsi, j’avais le grand besoin de me remettre les valeurs à la bonne place et je crois que là-bas, ce sont des gens qui seront capables de m’aider à accomplir ce beau défi avec leur mode de vie différent du mien. J’avais également envie de connaitre une autre culture que la mienne et juste de vivre un choc culturel sera super spécial. C’est quelque chose que j’ai vraiment envie de vivre. J’adore aider les gens, sachant que j’y vais pour accomplir cette tâche me rend tout simplement heureuse.

Je crois que, lorsque je reviendrai chez moi, je vais réaliser à quel point je suis bien dans mon petit coin de pays. Je réaliserai également qu’il faut travailler pour obtenir ce que l’on veut. Je le réalise aujourd’hui, mais je crois qu’il faut le voir pour le croire. Lorsque j’aurai de la difficulté dans la vie, je penserai à eux et à tout ce dont ils m’auront appris. Ce sont des gens qui sourient malgré la difficulté et le fait de voir cela me fera, sans doute, grandir. De plus, je vais approfondir mes connaissances sur une autre culture que la mienne. Je trouve cela extraordinaire !

Le fait de rencontrer de nouvelles personnes ayant une perspective différente sur la vie que la mienne me fera réfléchir.

Faut se parler d’avenir parce qu’il faut penser aux générations futures. Nous devons faire tout en notre possible pour ne pas compliquer la vie de nos enfants et nos petits enfants. C’est leur vie qui sera en jeu. »

Amanda Robert
19 ans

Lieu de résidence : Témiscaming
Organisme : CSI-Corcovado





Julie Trudel Cliver Perez Rojas Annie Cloutier Mamoutou Dembele Steven Gisa Alama Yaulema Amanda Robert Jeannine Condiol Thiaw Mélanie Emond Gilbert Dionne Zulma Maricel Aviles Ramires Julie Koskinen Yvon Leclerc Annick Davignon Artsiom Skliar Jonathan Lasnier Asmaël Thériault Marjolaine Mondon Jean-Mathieu Chénier, Co-porte-parole des JQSI 2014 dans l'Outaouais NEYDI YASSMINE JURACAN MORALES Mélisande Séguin Marcellin Gbazai, Co-Porte-Parole JQSI 2014 au Saguenay-Lac-St-Jean Anne-Julie Néron, Co-Porte-Parole JQSI 2014 au Saguenay-Lac-St-Jean Alima Coulibaly Kyoko Vibeke Hirose Inga Maxime Ouellet-Payeur Ann-Frédérik Campagna Audrey Thorn-Grégoire Andrée et Yvette Rochon