Actualités

AQOCI, le réseau québécois de la coopération internationale

vendredi 8 avril 2011

« Nous souhaitons faire partie d’un partenariat à part entière avec le gouvernement basé sur le dialogue et dans le respect de l’autonomie des organisations. »

En juillet 2010, en vertu d’une « nouvelle approche visant à mobiliser les Canadiens et les organisations qui participent au développement international », l’Agence canadienne de développement international (ACDI) annonçait sa nouvelle approche de partenariat avec les Canadiens. Ainsi les « partenariats » entre l’ACDI et les organismes de coopération internationale seront désormais considérés à la pièce, sur une base concurrentielle et sans égard à l’historique tracé entre l’agence et ses partenaires de longue date. De plus, l’ACDI exigera que partenariats répondent à des orientations strictes et pré-déterminées, tant au niveau des thématiques que des régions géographiques, sans égard aux besoins exprimés par les partenaires du Sud.

Depuis 40 ans, le Canada est chef de file en coopération internationale. Aujourd’hui, il risque de perdre ce statut, car il ne valorise plus un véritable partenariat avec les organismes de coopération internationale canadiens fondé sur leur expertise et la richesse des relations établies avec leurs partenaires à travers de nombreuses années de coopération.

Nous souhaitons faire partie d’un partenariat à part entière avec le gouvernement basé sur le dialogue et dans le respect de l’autonomie des organisations. Nous souhaitons qu’il reste possible pour nous et nos partenaires d’œuvrer à la réduction de la pauvreté et des inégalités, à la viabilité de l’environnement, au respect des droits humains et à un développement à long terme à travers le monde.

Pour plus d’information, consultez la plateforme de la campagne :